Victor Hugo au pied de la lettre

 |   |  365  mots
La Maison Victor Hugo à Paris s'intéresse à la manière dont le poète utilisait les lettres de l'alphabet dans ses dessins. Rodtchenko, Picasso ou Apollinaire devaient lui emboîter le pas quelques décennies plus tard. L'occasion de présenter côte à côte les oeuvres des uns et des autres.

"Hugo, c'est le tableau électrique de la poésie moderne avec toutes ses manettes". Léon-Paul Fargues en 1935 ne croyait pas si bien dire. Plus d'un demi-siècle avant les cubistes, Apollinaire ou les constructivistes, le poète introduisait l'écriture au sein de ses dessins. En témoigne le très bel ensemble d'oeuvres graphiques aujourd'hui présenté à la Maison Victor Hugo à Paris, aux côtés de tableaux signés Picasso, Braque, Raoul Hausman ou Rodtchenko. L'occasion d'une drôle d'exposition, riche d'encres rares et exceptionnelles mais dont le propos se révèle parfois hermétiques à ceux qui ne connaissent pas Hugo sur le bout des doigts.

C'est vrai que cette exposition n'est pas d'une accessibilité parfaite" reconnaît Danielle Molinari, la directrice des lieux. "Nous avons cherché à ouvrir des portes aux visiteurs en leur montrant que Victor Hugo a anticipé des problématiques reprises par les avant-gardes ensuite". Car l'auteur des Misérables a très vite saisi l'intérêt plastique qu'il y avait à assembler des lettres ou des mots. Il joue ainsi avec sa signature, donne une signification à chaque lettre pour composer ensuite d'étranges rébus amoureux. Ses portiques renvoient à la lettre M, les ondulations d'un serpent revêtent un caractère calligraphique, et les tentacules d'une pieuvre dessinent ses initiales.

Pour réaliser ces oeuvres, Hugo utilise les techniques du pliage ou du pochoir. Il se plait également à travailler ses cadres et n'hésite pas à utiliser différents supports, même les moins nobles. Telle cette planche de bois reprise à l'encre noire. Ses encres, dessins ou lavis ténébreux, sombres, souvent habités par la douleur de l'exil, flirtent avec l'abstraction et le surréalisme. Et c'est finalement cette créativité débordante qui se révèle une fois de plus fascinante.


L'esprit de la lettre, à la Maison Victor Hugo, Hôtel de Rohan-Guéménée, 6 place des Vosges, 75004 Paris. Tél: 01 42 72 10 16. Ouvert tous les jours de 10h à 18h sauf le lundi. Le catalogue de cette exposition a reçu le prix du "Best book design from all over the world": L'esprit de la lettre, édition Paris-Musées, 176 pages, 39 euros. www.musee-hugo.paris.fr

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :