Retour en France des quatre salariés d'Areva enlevés au Niger

Cette femme et ces trois hommes, enlevés dimanche 22 juin au Niger par des rebelles touaregs avaient été remis jeudi au Comité International de la Croix Rouge.

1 mn

C'est la fin du calvaire pour les quatre salariés du groupe public français Areva, champion mondial du nucléaire. Cette femme et ces trois hommes, enlevés dimanche 22 juin au Niger par des rebelles touaregs avaient été remis jeudi au Comité International de la Croix Rouge (CICR).

Areva indique que "d'après les premières observations, nos collaborateurs sont en bonne santé. Ils passeront ce jour un bilan complet".

Le groupe remercie "celles et ceux qui ont contribué au dénouement rapide et heureux de cette situation". Il confirme que les ex-otages sont porteurs de deux lettres de la part du Mouvement nigérien pour la justice (MNJ), qui avait revendiqué les enlèvements, l'une à destination du gouvernement français et l'autre adressée à la direction d'Areva dans laquelle il demanderait une répartition plus équitable des fruits de l'uranium exploité par le groupe au Niger.

1 mn

Replay I Nantes zéro carbone

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.