L'ouragan Gustav rétrogradé en catégorie trois

 |   |  604  mots
Le Centre national des ouragans basé à Miami aux Etats-Unis a annoncé avoir rétrogradé à la catégorie trois l'ouragan Gustav qui se dirige actuellement vers le Golfe du Mexique et l'Etat américain de Louisiane. Mais le centre n'exclut pas un prochain renforcement.

L'ouragan Gustav qui se dirige vers le Golfe du Mexique et l'Etat américain de Louisiane, classé jusqu'à présent comme un cyclone de force quatre, a été rétrogradé à la catégorie trois, vient d'annoncer ce dimanche le Centre national des ouragans basé à Miami aux Etats-Unis. "Les rafales de vent soutenu ont diminué à environ 205 km/h (contre 240 km/h auparavant, NDLR) avec des pics supérieurs à ce niveau. Gustav est un ouragan de catégorie trois sur l'échelle de Saffir-Simpson" qui en compte 5, a ajouté le NHC dans un communiqué.

Mais le NHC a averti que Gustav pourrait se renforcer de nouveau et revenir en catégorie quatre d'ici la fin de la journée dimanche.

Il devrait arriver dans la journée de dimanche vers le Golfe du Mexique où se concentre un quart de la production américaine de pétrole brut, risquant ainsi de faire chuter les prix de l'or noir sur les marchés. Les compagnies pétrolières opérant dans le golfe du Mexique et le sud des Etats-Unis ont indiqué dimanche être prêtes à affronter l'ouragan Gustav, qui provoquera l'arrêt d'une partie de la production dans cette région balayée par des vents violents à partir de lundi. Le groupe anglo-néerlandais Royal Dutch Shell a détaillé sur son site internet, dans la nuit de samedi à dimanche, installation par installation, l'avancement des préparatifs. Les sites les plus directement menacés étaient sur le point d'être fermés et entièrement évacués, d'autres étaient "mis en attente" et d'autres sites enfin, plus éloignés de l'ouragan, continuaient à fonctionner normalement. L'américain ExxonMobil a indiqué dimanche à la mi-journée sur son site internet avoir "achevé ses préparatifs", dont l'évacuation de tout le personnel des plates-formes dans le golfe du Mexique. ExxonMobil a estimé qu'une production brute d'environ 37.000 barils par jour de pétrole et de 17 millions m3 de gaz naturel avait été interrompue. Son concurrent américain ConocoPhillips a également annoncé à la mi-journée sur son site internet avoir "terminé ses préparatifs face à l'ouragan". Le français Total, interrogé par l'AFP, n'avait pas communiqué dimanche à la mi-journée l'avancement de ses préparatifs.

Impact politique également puisque le candidat républicain à la Maison Blanche John McCain a modifié son programme de campagne pour faire un détour par le Mississipi et vérifier les préparatifs en vue de l'arrivée de Gustav. Le président américain George W. Bush quant à lui ne se rendra pas à la convention républicaine lundi et annoncé qu'il se se rendrait plutôt au Texas afin de visiter un centre opérationnel de coordination des secours.

Après avoir balayé samedi la partie occidentale de Cuba où il a fait des blessés et causé des dégâts importants (toits arrachés, bâtiments effondrés), il avait préalablement fait au moins 85 morts en République dominicaine, à Haïti et en Jamaïque. A Cuba, l'étendue des dégâts causés samedi par l'ouragan restait encore inconnue. Ce sont ainsi quelques 250.000 personnes qui ont été évacuées depuis vendredi des provinces occidentales de Cuba dans des refuges ou chez des particuliers, selon la Défense civile. Au total 1.200 touristes étrangers, essentiellement des Canadiens et des Italiens qui se trouvaient sur l'île de la Jeunesse, ont été transférés en lieux sûrs, selon les autorités cubaines.

Gustav a laissé derrière lui jusqu'à maintenant au moins 66 morts en Haïti, onze en Jamaïque, alors que huit personnes ont péri en République dominicaine.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :