Le fonds souverain du Qatar s'intéresserait à la Royal Bank of Scotland

 |   |  253  mots
Sheikh Hamad, le premier ministre de l'émirat, se dit prêt à investir de 10 à 15 milliards de dollars dans le secteur bancaire. La Royal Bank of Scotland retiendrait, notamment, toute son attention.

Jamais les banques n'auront suscité autant de convoitises que depuis le début de la crise des "subprime". Du moins, auprès des fonds souverains qui semblent voir la chute des marchés financiers comme une opportunité de s'offrir des tickets d'entrée bon marché dans le secteur.

Ainsi, après avoir acquis 2% du capital de Crédit Suisse, Sheikh Hamad, le premier ministre du Qatar, se dit prêt à investir de 10 à 15 milliards de dollars, via son fonds souverain qui pèse aujourd'hui 60 milliards de dollars, dans des participations d'établissements bancaires, principalement européens. L'objectif étant de diversifier le risque de son portefeuille, qui est actuellement essentiellement exposé aux industries du pétrole et du gaz.

D'après le Daily Telegraph, le fonds s'intéresserait particulièrement à la Royal Bank of Scotland (RBS) même si aucune annonce officielle n'a eu lieu à ce sujet. Des déclarations qui ont été bien accueillies par les investisseurs. Le titre de la deuxième banque britannique gagne plus de 7% ce lundi à la Bourse de Londres à 406,75 pence, son plus haut niveau depuis trois semaines.

Le titre a perdu plus d'un tiers de sa valeur depuis la fin juin sur les craintes entourant la crise du "subprime". L'action RBS profite aussi de l'optimisme entourant ses prochains résultats annuels. Le dividende est attendu en hausse de 10% par rapport à 2006, selon Reuters Estimates. RBS devrait relever ses dépréciations liées au subprime mais son bénéfice d'exploitation devrait augmenter de 9% à plus de 10 milliards de livres sterling.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :