Présidentielle américaine : Mitt Romney se relance en gagnant la primaire républicaine du Michigan

 |   |  503  mots
Mitt Romney a pris mardi l'avantage sur son rival John McCain dans la primaire républicaine du Michigan, donnant ainsi un nouvel élan à sa campagne et brouillant un peu plus les cartes dans le camp républicain, où aucun favori ne se détache nettement.

L'ex-gouverneur du Massachusetts Mitt Romney a enregistré mardi sa première grande victoire dans la course à la Maison Blanche en remportant la primaire du Michigan, un succès qui relance totalement la campagne dans le camp républicain.

Mitt Romney, natif du Michigan, dont son père fut gouverneur, avait besoin d'une victoire dans cet Etat à l'économie sinistrée par la crise de l'automobile pour préserver ses chances dans la course à l'investiture, après être arrivé en deuxième position en Iowa puis au New Hampshire. "Cette soirée marque le début d'un retour, le retour de l'Amérique", s'est réjoui Romney devant ses partisans réunis à Southfield, dans le Michigan. "Cette soirée marque la victoire de l'optimisme face au pessimisme de Washington."

La victoire du richissime homme d'affaires mormon, qui devance John McCain et Mike Huckabee, relance considérablement le suspense du côté républicain, à quatre jours des primaires de Caroline du sud. Selon les résultats portant sur près de 89% des suffrages, Mitt Romney aurait remporté quelque 39% des suffrages, soit un écart bien plus net que ce que les sondages laissaient prévoir. John McCain est crédité de quelque 30% des suffrages alors qu'il avait remporté cette étape lors de sa précédente tentative en 2000. Quant à Micke Huckabee , il a recueilli 16% des voix.

Avec la victoire de Romney dans le Michigan, trois candidats républicains disposent désormais d'une victoire dans un Etat. McCain, sénateur de l'Arizona, a remporté le New Hampshire la semaine dernière et Mike Huckabee, ancien gouverneur de l'Arkansas, a gagné dans l'Iowa le 3 janvier.

L'attention se porte désormais dans le camp républicain vers la Caroline du Sud et le Nevada, qui voteront samedi, puis vers la Floride, où l'ancien maire de New York, Rudolph Giuliani espère revenir dans la course le 29 janvier.
Giuliani n'a remporté qu'environ 3% des votes dans le Michigan. "Giuliani, en tête au niveau national, a fini derrière Ron Paul dans le Michigan. Pour Giuliani, c'est terminé", a affirmé Scott Reed, stratège du camp républicain. Le 5 février se déroulera le "Super Tuesday", lors duquel 22 Etats, dont la Californie et New York, feront connaître le candidat de leur choix en vue de l'élection présidentielle du 4 novembre.

Les démocrates organisaient également une primaire dans le Michigan, dont les résultats n'étaient toutefois pas reconnus par la direction nationale du parti, qui sanctionnait ainsi la décision des instances locales d'avancer la date du vote. Barack Obama et John Edwards ayant décidé en conséquence de ne pas se présenter, Hillary Clinton restait seule en piste parmi les candidats de tête du parti démocrate. Elle a logiquement remporté la victoire, loin devant le représentant de l'Ohio Dennis Kucinich, l'ancien sénateur de l'Alaska Mike Gravel et le vote "non engagé", qui aurait envoyé à la convention nationale du parti démocrate des délégués libres de leur choix.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :