Crédit : faites jouer la concurrence

Pour choisir le meilleur crédit, il ne faut pas uniquement se focaliser sur le taux, mais privilégier la banque qui offrira la plus grande souplesse

2 mn

Le 30 octobre, Valérie Pécresse adressait une lettre à la Fédération française des banques pour lui demander de réfléchir aux moyens d'élargir le public qui bénéficie d'un prêt études. À l'heure actuelle, seulement 3 % des étudiants, soit environ 60.000 personnes, l'utilisent. Pourtant, les banques proposent ces crédits à tous et non plus seulement aux étudiants des grandes écoles. "Nos prêts financent à la fois des études courtes, de type BTS ou IUT, et des grandes écoles ou des masters. Notre grille de taux ne dépend d'ailleurs pas uniquement du type d'études mais surtout des partenariats passés avec les établissements", explique Vincent Picard, responsable développement marketing crédit chez LCL. Pas de discrimination non plus chez BNP Paribas, "tous les étudiants sont ciblés, quels que soient le type et le niveau d'études", précise Sabine Blavette, la responsable du marché des jeunes. Là aussi des partenariats ont été passés avec des formations supérieures, et la banque propose des taux minorés aux étudiants qui les suivent.

En revanche, certains réseaux, comme celui de la Bred-Banque Populaire proposent deux types de crédit destinés à la clientèle des grandes écoles et aux autres étudiants. "En école, une année d'inscription peut coûter jusqu'à 10.000 euros, précise Arnaud Bouclier, directeur de l'agence GrandZé, un financement sur quatre ou cinq ans est donc très important et nous accordons à ces étudiants des taux plus faibles".

Globalement, le marché des crédits étudiants est très concurrentiel, et les banques rivalisent pour afficher les taux les plus bas. Attention, il s'agit de taux nominaux auxquels s'ajoute le coût de l'assurance décès invalidité. Elle n'est jamais obligatoire, mais fortement conseillée lorsque les sommes empruntées sont importantes. Certains réseaux proposent des assurances décès invalidité qui incluent l'incapacité de travail, ces dernières sont à privilégier par les étudiants salariés. Pour la quasi-totalité des banques, les frais de dossier sont gratuits ou indiqués à titre informatif. Mais s'ils sont ponctionnés, il ne faut pas hésiter à les faire sauter. Enfin, dans certains cas, la banque demandera une caution, en général celle des parents. Elle servira à rembourser le crédit si l'étudiant est défaillant.

Pour choisir le meilleur crédit, il ne faut pas uniquement se focaliser sur le taux, mais privilégier la banque qui offrira la plus grande souplesse. Quasiment toutes permettent le remboursement anticipé sans frais ou le rallongement de la durée, sous certaines conditions. Enfin, l'option de versement fractionné des fonds est à privilégier, car elle permet de minorer le coût global du crédit. En effet, le compteur à intérêts ne se déclenchera qu'au déblocage effectif des sommes.

2 mn

Replay I Nantes zéro carbone

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.