General Motors pourrait supprimer 5.400 emplois en Europe en 2008

 |   |  283  mots
Selon le syndicat CFDT, le plan de départs volontaires lancé par le constructeur américain concernerait 5.400 emplois en Europe. Quelques 256 suppressions d'emplois seraient prévues sur le site de Strasbourg.

Après avoir annoncé le 12 février dernier une perte record de 38,7 milliards de dollars pour 2007, le constructeur automobile américain General Motors (GM) met en place son plan de départs volontaires qui doit concerner jusqu'à 74.000 personnes dans le monde entier. Lundi soir, un représentant de la CFDT de l'usine GM de Strasbourg, qui siège au comité d'entreprise européen du groupe, basé à Francfort, a ainsi indiqué que les suppressions d'emploi prévues en 2008 par le groupe General Motors (Opel, Saab...) s'élèveront à 5.400 en Europe .

La restructuration "se fera pratiquement sur tous les sites" européens (Allemagne, Grande-Bretagne, Belgique, Espagne, Suède, France...) du groupe qui emploie 55.700 salariés sur le vieux continent, a indiqué Jean-Marc Ruhland à l'AFP (Agence France Presse). Selon lui, les usines les plus touchées seront celle d'Anvers (Belgique) "avec 1.300 suppressions envisagées, de Bochum (Allemagne) avec 930 et de Saragosse (Espagne) avec 900".

Concernant la France, quelque 256 suppressions d'emplois sont prévues sans licenciement sur le site de Strasbourg qui compte environ 1.400 salariés, ont indiqué la CFDT et la CGT de l'usine qui fabrique des boîtes de vitesse. Les suppressions sur le site alsacien concernent 34 départs naturels, 130 ouvriers se verront proposer une indemnité de départ volontaire et 92 autres salariés qui appartiennent aux services de maintenance vont faire l'objet d'une étude financière en vue d'une reprise des activités maintenance et support par un partenaire extérieur.

Un porte-parole d'Opel à Francfort a partiellement confirmé l'information tout en indiquant lundi soir qu'il était "trop tôt pour donner des détails" sur ces mesures. "Il n'est pas question de programme de restructuration ou de suppressions d'emplois drastiques en Europe", a-t-il déclaré.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :