La banque britannique Bradford & Bingley lance un avertissement sur ses résultats, le titre plonge

En difficulté, le groupe spécialisé dans les crédits immobiliers a annoncé ce lundi prévoir une perte sur les quatre premiers mois de l'année. De plus, le fonds d'investissement américain TPG va s'emparer d'une participation de 23% dans l'entreprise. Dimanche, la banque a déjà annoncé le départ de son directeur général au moment où elle lance son augmentation de capital.

Après les déboires de Northern Rock, le secteur bancaire britannique est de nouveau secoué par la crise des "subprimes". Cette fois, c'est au tour de la banque britannique Bradford & Bingley, spécialisée dans le crédit immobilier, d'être dans la tourmente.

En grande difficulté, car très exposée au crédit immobilier et en particulier au marché de l'investissement locatif, actuellement en plein retournement au Royaume-Uni, la banque a annoncé dans un communiqué publié juste après l'ouverture du marché qu'elle prévoyait d'essuyer, sur les quatre premiers mois de 2008, une perte imposable de 8 millions de livres (10,2 millions d'euros). La banque a invoqué "des conditions économiques difficiles qui ont conduit à une baisse des marges d'intérêts et à une augmentation des arriérés".

Dans ce contexte, le groupe a dû ouvrir son capital au fonds d'investissement américain TPG (Texas Pacific Group), qui va prendre une participation de 23% via un investissement de 179 millions de livres. TPG va soucrire des actions nouvelles en deux étapes, au prix unitaire de 55 pence. Il deviendra ainsi son principal actionnaire et sera en droit de réclamer deux postes au conseil d'administration.

Parrallèlement, Bradford & Bingley a indiqué qu'elle ramenait le montant de son augmentation de capital à 258 millions de livres (326 millions d'euros), contre 300 millions de livres annoncés il y a un mois.

Pour couronner le tout, le groupe a annoncé dimanche le départ de son directeur général, officiellement pour raison de santé. "Nous pouvons confirmer qu'en raison d'une condition cardiovasculaire sérieuse, Steven Crawshaw quitte immédiatement ses fonctions de directeur général", a déclaré la banque dans un communiqué, ajoutant qu'il serait remplacé par Rod Kent.

Toutes ces annonces inquiétantes ont fait plonger le titre Brandfort & Bingley à la Bourse de Londres. L'action décroche en début de matinée de près de 30%! Et entraîne dans son sillage les autres valeurs du secteur côtées sur le Footsie : Alliance and Leicester perd 7,8% et HBOS 11,5%.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.