Bush annonce 1 milliard de dollars supplémentaire pour lutter contre la faim

 |   |  512  mots
Sous réserve d'approbation par le Congrès, le président américain a annoncé jeudi porter à environ 1 milliard de dollars l'aide pour combattre la faim. Selon George Bush, ce sont environ 5 milliards de dollars qui seront alloués en 2008 et 2009 à cette cause.

Washington fait un nouveau geste pour essayer de juguler la crise alimentaire qui frappe de nombreux pays pauvres. Le président Bush a annoncé jeudi porter à environ 1 milliard de dollars l'aide américaine pour combattre la faim, sous réserve d'approbation parlementaire. Renouvelant son inquiétude devant l'ampleur de la crise, George Bush a demandé au Congrès d'approuver une aide de 770 millions de dollars, qui s'ajouteraient à environ 200 millions débloqués le 14 avril.

"Nous adressons au monde le message clair qui est le suivant: l'Amérique sera à la tête du combat contre la faim dans les années à venir", a insisté le président. "Le Congrès répondra rapidement", a annoncé la présidente de la Chambre des représentants, Nancy Pelosi, adversaire démocrate du président, en invoquant les graves enjeux de la situation.

Le président de la Banque mondiale, Robert Zoellick, a souligné mardi que pour environ 2 milliards d'individus dans le monde, la cherté de la nourriture était devenue un combat quotidien et même une question de survie, et que les prochaines semaines s'annonçaient "critiques". Selon la Banque mondiale, trente-trois Etats dans le monde sont menacés de troubles politiques et de désordres sociaux à cause de la montée brutale des prix des produits agricoles et énergétiques. Les Nations-Unies et d'autres organisations internationales ont appelé à une action urgente et ont créé un état-major de crise.

Selon la Maison Blanche, les 770 millions de dollars annoncés jeudi permettront à la fois d'aider des millions de personnes dans le monde, mais aussi de soutenir des programmes en faveur des producteurs locaux, pour augmenter leur productivité et accélérer la mise de leurs produits sur les marchés. George Bush insiste en effet sur la nécessité, à long terme, d'aider les producteurs locaux. Il propose que les Etats-Unis portent à 25% la part des produits qu'ils achètent directement auprès de ces producteurs et qui seraient destinés à l'aide alimentaire.

Dans l'immédiat, George Bush a pressé les pays qui avaient imposé des restrictions à leurs exportations, avec la volonté d'essayer de contenir la montée des prix sur leur marché intérieur, de lever ces restrictions. Il a ainsi emboîté le pas aux dirigeants des principales organisations internationales qui, réunis mardi à Berne, avaient lancé un appel en ce sens.

George Bush a souligné que les Etats-Unis étaient les plus grands pourvoyeurs d'aide alimentaire dans le monde. Avec le milliard supplémentaire annoncé ces derniers jours, ce sont environ 5 milliards de dollars que les Etats-Unis alloueront en 2008 et 2009 à la lutte contre la faim, selon lui. Selon la Maison Blanche, ils ont apporté plus de 2 milliards de dollars d'aide alimentaire à des dizaines de millions de personnes dans le monde en 2007.

L'annonce du nouvel effort américain a aussi donné à George Bush d'appeler à lever les barrières aux produits agricoles développés par la biotechnologie parce qu'ils ne présentent pas de danger pour la santé, "ils résistent à la sécheresse et à la maladie et ils promettent davantage de nourriture pour davantage de gens".

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :