La mécanique affiche de bons résultats en 2007 mais un sérieux pessimisme pour 2008

 |   |  234  mots
En 2007, la demande étrangère est restée le principal moteur de croissance. Le ralentissement mondial prévu pour 2008 devrait entraîner des répercussions sur l'activité de la branche.

L'industrie mécanique française a dégagé en 2007 un chiffre d'affaires de 111 milliards d'euros, en progression de 6,5%, indique la Fédération des industries mécaniques (FIM), ce jeudi 14 février. Les ventes des 11.300 entreprises de plus de 10 salariés du secteur ont progressé de 4,5%.

"La demande étrangère reste le principal moteur de cette croissance", note la Fédération professionnelle du secteur. Les exportations ont en effet fortement progressé de 7,5% en valeur et de 5,5% en volume. 60,7% des exportations ont été vendues à des pays de l'Union européenne. L'Asie, avec 10,2%, arrive en deuxième position. La demande intérieure progresse de 5% en valeur et de 3% en volume. Cependant, la FIM note que cette hausse est seulement la conséquence "du re-saut de l'activité automobile".

En termes d'emploi, le secteur conserve son "rang de premier employeur industriel de France" avec 688.000 salariés, des effectifs en progression de 0,1% sur un an. La FIM note cependant "les difficultés de recrutement" qui "s'accentuent quels que soient les niveaux de formation et les profils recherchés".

Pour 2008, la FIM prévoit que "le ralentissement conjoncturel international devrait avoir des répercussions sur l'activité". "Dans ce contexte morose, les industries mécaniques devraient enregistrer une progression de l'ordre de 3,5% en volume" cette année, indique la FIM. D'autant plus que l'euro fort devrait continuer à plomber les exportations. Sur ce terrain, "la situation ne devrait pas s'améliorer".

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :