Nicolas Sarkozy veut élargir le G8 aux émergents

Alors que le sommet des pays les plus puissants de la planète s'ouvre ce lundi au Japon, le chef de l'Etat souhaite que les économies émergentes, comme la Chine ou l'Inde, rejoignent ce "club" très fermé. Mais aussi des représentants de l'Afrique ou de l'Amérique latine.

Le président Nicolas Sarkozy a estimé samedi que les sommets du G8 ne se justifiaient plus sans la présence de puissances émergentes comme la Chine et l'Inde, et de représentants de l'Afrique et de l'Amérique du Sud. "Je pense que ce n'est pas raisonnable de continuer a se réunir à huit pour régler les grandes questions du monde, en oubliant la Chine - un milliard 300 millions d'habitants - en n'invitant pas l'Inde - un milliard d'habitants - en ayant aucun pays arabe, en ayant aucun pays africain et en ayant aucun pays de l'Amérique latine", a-t-il précisé.

"Ce n'est pas raisonnable, ce n'est pas juste, le monde est universel, le monde est multipolaire", a poursuivi le président français. "On ne peut pas dire à huit: "on va régler les affaires du monde". La vérité, c'est que si on veut la paix et le développement dans le monde, il faut que tout le monde soit invité. Je n'accepte pas qu'un continent d'un milliard d'habitants comme l'Afrique n'ait pas un pays pour le représenter à la table des grands de ce monde", a conclu Nicolas Sarkozy.

Créé en 1975, le club des principales puissances rassemblait à l'origine six pays: Etats-Unis, Allemagne, Japon, Grande-Bretagne, France et Italie. Il fut élargi un an plus tard au Canada, avant d'accueillir la Russie en son sein en 1998.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.