Le gouvernement torpille un amendement anti-OGM

 |   |  190  mots
Un accord entre la majorité UMP et le gouvernement vide de sa substance un amendement communiste qui avait été adopté et limitait l'usage des OGM.

Les tensions au sein de la majorité continuent sur le dossier brûlant des OGM, les organismes génétiquement modifiés. Ce sujet a déjà valu une mini crise gouvernementale, la secrétaire d'Etat chargée de l'écologie ayant fortement critiqué Nathalie Kosciusko-Morizet ayant fortement critiqué son ministre de tutelle Jean-Louis Borloo et le président du groupe UMP à l'Assemblée nationale, Jean-François Copé, avant de devoir leur faire des excuses publiques.

Au coeur de la polémique figurait l'adoption -avec l'aval apparent du gouvernement - de l'amendement Chassaigne, issu du parti communiste qui limitait le recours aux OGM en empêchant leur culture près de zone AOC, appellation d'orgine contrôlée.

Pour vider de sa substance ce texte, la majorité a décidé que les sénateurs UMP vont présenter un sous-amendement qui utilisera la référence à la définition de l'Union européenne des OGM dont le taux (0,9%) ne concerne que l'étiquetage et non la production. cette dernière fera l'objet d'une texte par voie réglementaire "sur avis du Haut conseil des biotechnologies" a indiqué Jean-François Copé.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :