Pouvoir d'achat : Sarkozy annonce le doublement de l'intéressement en quatre ans

Le président de la République a également indiqué lundi que la participation pourrait être débloquée "tout de suite". Et menace les entreprises de sanctions en l'absence de négociation salariale. Par ailleurs, le chef de l'Etat annonce que la revalorisation du Smic se fera au 1er janvier à partir de 2010.

Nicolas Sarkozy a annoncé ce lundi matin que l'intéressement aux bénéfices des entreprises allait être doublé en quatre ans et que la participation pourrait être débloquée "tout de suite", selon le choix du salarié. En déplacement dans l'Oise, le président de la République a promis aux entreprises qui augmenteront l'intéressement versé aux salariés un crédit d'impôt de 20%. "Mon idée est de booster les entreprises qui font de l'intéressement", a affirmé le chef de l'Etat.

Le projet de loi sur l'intéressement et la participation des salariés, qui se veut une nouvelle étape dans la politique gouvernementale en faveur du pouvoir d'achat, sera présenté en juin en Conseil des ministres pour une discussion au Parlement prévue à l'automne. En 2005, quelque 6 milliards d'euros ont été versés au titre de l'intéressement.

Ce texte de loi doit également mettre en place un conditionnement des allègements de cotisations sociales à la politique salariale de l'entreprise et une réforme du Smic. Nicolas Sarkozy menace les entreprises et les branches qui ne joueront pas le jeu de la négociation salariale d'une remise en cause partielle des allègements de charges sociales.

"Il n'est pas tolérable que l'on traite à la légère, que ce soit dans les branches ou dans les entreprises, la question de l'évolution de la rémunération des salariés", a déclaré le chef de l'Etat, indiquant qu'environ un quart des entreprises soumises à l'obligation de négociation annuelle sur les salaires ne respectent pas cette obligation. Les entreprises qui ne respecteront pas cette obligation verront leurs allègements de charge diminuer de 10%, a indiqué le chef de l'Etat.

L'intéressement est un dispositif facultatif, tandis que la participation aux bénéfices de l'entreprise est obligatoire pour les entreprises de plus de 50 salariés. Les sommes versées par les employeurs au titre de la participation sont théoriquement bloquées pendant cinq ans.

Nicolas Sarkozy annonce une revalorisation du Smic au 1er janvier à partir de 2010
Le président de la République a annoncé ce lundi que le Smic serait revalorisé, à partir de 2010, au 1er janvier, et non plus au 1er juillet comme c'est actuellement le cas. Objectif : "donner plus de visibilité aux entreprises et aux branches (professionnelles) dans leurs négociations salariales". Le chef de l'Etat a également indiqué qu'une "commission d'experts" devra "faire chaque année" au gouvernement "des propositions de revalorisation du Smic en fonction de la croissance économique". "Ca deviendra une décision économique et non pas une décision politique", a-t-il ajouté. "Bien sûr, le gouvernement pourra ne pas suivre cette recommandation, mais dans ce cas-là, il devra alors s'en expliquer. Les règles d'indexation actuelles continueront de s'appliquer", a-t-il également affirmé.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.