Lagarde promet 600 millions pour relancer l'emploi des seniors

La ministre de l'Economie a annoncé lundi une série de mesures incitatives pour réduire le chômage des plus de 50 ans. Le directeur général de l'ANPE promet un meilleur suivi de cette catégorie de demandeurs d'emploi.

Le gouvernement promet de mobiliser 600 millions d'euros dès le début février pour relancer l'emploi des seniors, a annoncé lundi la ministre de l'Economie Christine Lagarde lors d'un déplacement à Luxeuil-les-Bains (Haute-Saône). Ces fonds, issus de "ressources disponibles mais peu mobilisées actuellement", seront largement financés par l'Unedic: 450 millions sur les 600. Les mesures incitatives annoncées vont du paiement du différentiel de salaire en cas de reprise d'un emploi moins rémunéré que le précédent à la possibilité de cumuler l'allocation chômage et un travail à temps partiel en passant par le contrat de professionnalisation adulte.

"Les seniors, c'est-à-dire les plus de 50 ans, sont plus gravement soumis au chômage que les autres catégories de demandeurs d'emploi", 20% des demandeurs d'emploi inscrits à l'ANPE étant des seniors, a rappelé Christine Lagarde.

Le directeur général de l'ANPE Christian Charpy, qui accompagnait la ministre, a également annoncé "une mobilisation du service public de l'emploi par rapport aux seniors". Les 425.000 demandeurs d'emploi de plus de 50 ans recensés par l'ANPE bénéficieront d'un accompagnement renforcé, a-t-il détaillé, avec un suivi mensuel dès le premier mois au lieu du quatrième actuellement, et une multiplication des "parcours de recherche accompagnés" pour relancer leur "motivation".

Les prospections d'emploi seront "plus ciblées" pour ce public, alors que les grandes entreprises seront démarchées par l'ANPE pour "leur dire que les seniors sont un public à embaucher", a expliqué Christian Charpy. Par ailleurs, la moitié des contrats initiative emploi (CIE, contrat aidé du secteur privé) seront alloués aux seniors, l'autre moitié aux jeunes.

La ministre a effectué cette visite à la veille de l'examen par l'Assemblée nationale du projet de loi prévoyant la fusion de l'ANPE et des réseaux de l'Unedic. L'ensemble des syndicats de l'Unedic et des Assedic ont appelé à une grève nationale reconductible mardi, craignant que la fusion entraîne des suppressions d'emploi parmi les personnels de ces organismes et conduise à davantage de pressions sur les demandeurs d'emploi.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.