Munich Re confirme ses objectifs 2008 malgré un premier trimestre attendu en baisse

Le réassureur allemand a dévoilé ce jeudi une partie de ses résultats pour le premier trimestre au cours de son Assemblée Générale. Il s'attend à une baisse de son bénéfice sur la période en raison de gros dommages. Malgré tout, le groupe confirme ses objectifs pour l'ensemble de l'année.

A l'occasion de son Assemblée générale, le numéro deux mondial de la réassurance Munich Re a fait un premier point ce jeudi sur ses performances pour le premier trimestre. Après avoir réalisé un bénéfice net record en 2007 de 3,9 milliards d'euros, le groupe allemand a admis que son résultat du premier trimestre devrait baisser sur un an, en raison de "gros dommages".

"Même si le tableau n'est pas encore complet, une tendance se dessine: une série de gros dommages affecte le résultat trimestriel", a ainsi déclaré le PDG Nikolaus von Bomhard. Sont notamment visées les inondations en Australie et la tempête Emma qui a provoqué des dégâts importants en Europe centrale.

Ainsi, le bilan pour janvier à mars, qui sera publié le 8 mai prochain, "ne devrait pas être aussi bon qu'au premier trimestre" 2007 où le bénéfice net avait atteint près d'un milliard d'euros.

Néanmoins, le groupe est toujours aussi peu exposé à la crise du "subprime". "Nous ne nous attendons pas à des pertes importantes", a ainsi indiqué le directeur financier du groupe, Joerg Schneider. Depuis le début de la crise, le "subprime" ne lui a coûté que 166 millions d'euros en pertes et dépréciations, à comparer avec les milliards d'euros de pertes enregistrés par les banques allemandes. A l'inverse, tout comme son compatriote Allianz, Munich Re a même indiqué avoir commencé à investir dans le secteur des crédits risqués pour profiter des opportunités dégagées par la crise.

Malgré un premier trimestre qui s'annonce donc difficile, le réasseur a confirmé ses objectifs pour l'ensemble de l'année. Il vise ainsi toujours un bénéfice compris entre 3 et 3,4 milliards d'euros, "malgré la volatilité très accrue des marchés financiers".

Par ailleurs, Munich Re a choisi de soigner ses actionnaires. Il a proposé le versement d'un dividende en hausse de 1 euro ou 22%, à 5,50 euros par action au titre de son exercice 2007.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.