Le trafic aérien s'est bien tenu en 2007, 2008 s'annonce moins porteur

 |   |  283  mots
Le trafic aérien mondial de passagers a crû de 9,3% en novembre, son rythme le plus élevé depuis dix-huit mois. La hausse est de 3,5% pour le fret. Sur les onze premiers mois de l'année dernière, le premier a décollé de 7,5% et le second de 3,9%. Selon l'indicateur plus complet latribune.fr - ID Aero, le trafic a progressé de 6,4% en novembre en RPK (revenus-passagers-kilomètres) et de 5,6% sur les onze premiers mois de l'année,

On ne dispose pas encore des chiffres définitifs pour l'année 2007 sur le transport aérien. Mais ils s'annoncent bon. L'association internationale du transport aérien (Iata) a annoncé ce vendredi que le trafic aérien mondial de passagers avait crû de 9,3% en novembre, son rythme le plus élevé depuis dix-huit mois. La hausse est de 3,5% pour le fret.Du coup, sur les onze premiers mois de l'année dernière, le premier a décollé de 7,5% et le second de 3,9%.

Selon l'indicateur latribune.fr - ID Aero (qui en plus des données des vols internationaux prises par l'Iata intègre aussi les chiffres des vols intérieurs et de la plupart des compagnies low cost), le trafic a progressé de 6,4% en novembre en RPK (revenus-passagers-kilomètres) et de 5,6% sur les onze premiers mois de l'année, tirés par l'Amérique latine, suivie de l'Europe et de l'Asie, l'Amérique du Nord étant à la traîne.

Mais attention à 2008. Le directeur général de l'Iata, Giovanni Bisignani indique que la croissance du trafic aérien pourrait se limiter à 5% en cette année 2008. L'association prévoit un recul des bénéfices du secteur de 5,6 milliards de dollars attendus en 2007 à 5 milliards cette année en raison du pétrole cher et de la crise du crédit.

Les compagnies aériennes américaines restent toutefois optimistes. Selon leur association, Air Transport Association, basée à Washington, elles s'attendent en 2008 à connaître une troisième année consécutive de bénéfices, ce qui n'était pas arrivée depuis le début de cette décennie. Elle mise sur 3,5 à 4,5 milliards de dollars de profits cette année, tirés par l'international.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :