TNT : des coûts de restructuration pèsent sur le quatrième trimestre

Le groupe néerlandais de messagerie et de courrier express TNT vient d'annoncer un bénéfice annuel en hausse de 47%, bien supérieur aux attentes. Son quatrième trimestre affiche une baisse de 22% du bénéfice net, très en-deçà des prévisions, à cause d'un plan de restructuration lancé en avril avec 7.000 suppressions d'emplois.

1 mn

Le groupe TNT a clôturé son exercice fiscal 2007 sur un quatrième trimestre difficile. Son bénéfice net recule de 22% à 148 millions d'euros au lieu des 246 millions qu'attendaient des analystes interrogés par Thomson Financial. Ce bénéfice moins bon que prévu résulte d'une provision de 138 millions d'euros essentiellement pour frais de restructuration de ses activités courrier. Le groupe avait annoncé en avril dernier la suppression de 7.000 emplois.

L'année entière ressort en revanche en forte hausse par rapport à 2006. Avec 986 millions d'euros de bénéfice net, TNT affiche une progression de 47,2%. Les analystes tablaient de leur côté sur 944,2 millions d'euros de profit. Quant au chiffre d'affaires annuel, il s'élève à 11,02 milliards d'euros, en hausse de 9,5% par rapport à l'année précédente. Le groupe va même proposer un dividende de 0,85 euro par action au titre de l'exercice 2007, contre 0,73 euro pour 2006.

TNT s'est dit en ligne avec la prévision de croissance organique de 10% établie pour 2008, tout en disant "suivre attentivement les perspectives économiques incertaines". "La libéralisation du courrier en Europe - bien que prévue pour 2011 - est sous forte pression à la suite des développements en Allemagne concernant le salaire minimum", a souligné Peter Bakker, le PDG de TNT, dans un communiqué. "Cela va continuer à requérir nos efforts constants en 2008", a-t-il ajouté. Fin janvier, TNT avait porté plainte contre l'Etat allemand pour obtenir de payer ses postiers moins que ceux de Deutsche Post. Pour les concurrents de cette entreprise semi-publique, les salaires jugés élevés accordés en décembre par le parlement allemand aux employés de Deutsche Post préservent de facto le monopole de la société historique, après la libéralisation totale au 1er janvier 2008 du marché postal allemand.

1 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.