Atos Origin confirme l'amélioration de son activité

La société française de services informatiques a enregistré au premier trimestre un chiffre d'affaires de 1,424 milliard d'euros en repli de 0,8%. La croissance organique est néanmoins plus forte (+5,9%).

La société française de services informatiques Atos Origin a enregistré au premier trimestre un chiffre d'affaires de 1,424 milliard d'euros en repli de 0,8%, indique ce mercredi le groupe dans un communiqué. Ce chiffre est toutefois supérieur aux attentes du consensus des analystes qui tablaient sur un revenu de 1,334 milliard d'euros sur la période.

Hors les cessions de leurs activités en Italie en janvier et de AEMS Bourse devant être vendue à NYSE Euronext en septembre, le chiffre d'affaires progresserait de 5,9% en croissance organique, précise Atos Origin.

"Après des résultats 2007 en forte amélioration, ce trimestre positionne clairement Atos Origin sur la voie du redressement et valide l'apport du plan de transformation que le directoire a déployé dans la seconde partie de 2007", explique Philippe Germond, président du directoire d'Atos, cité dans le communiqué.

Le groupe confirme ses objectifs pour 2008, soit une croissance organique du chiffre d'affaires de 4%, et une amélioration du taux de marge opérationnelle qui devrait atteindre 5,6% après coûts opérationnels du plan de transformation. Le pôle Infogérance progresse de 0,7% sur le trimestre (+6,2% hors cessions de l'Italie et de AEMS), à 762 millions d'euros. L'activité Integration de Systèmes reste en recul de 1,8% mais progresse de 7,2% hors cessions, à 574 millions d'euros. Le pôle de Conseil reste en retrait, à -3,3%, mais connaît une amélioration, estime le groupe.

Au cours du premier trimestre, le niveau de prises de commandes s'est élevé à 1,432 milliard d'euros, en croissance de 11% par rapport au premier trimestre 2007. L'endettement net a été réduit à 304 millions d'euros fin mars, contre 338 millions fin décembre et 411 millions un an plus tôt, indique Atos.

Les fonds Centaurus et Pardus brouillent les cartes dans leur conflit avec Atos

Les fonds Pardus et Centaurus, en conflit ouvert avec la direction d'Atos Origin, ont appelé mardi à voter pour deux des candidats soutenus par la société, Jean-François Cirelli, PDG de Gaz de France, et le consultant René Abate, pour siéger au conseil de surveillance. En revanche, les deux fonds anglo-saxons, premiers actionnaires d'Atos Origin avec 22,5% du capital, voteront contre la reconduction des trois membres sortants. Outre messieurs Cirelli et Abate, la direction d'Atos Origin réclame le renouvellement des mandats de Jan Oosterveld, ancien responsable de la stratégie corporate chez Philips, Vernon Sankey, ancien président de Reckitt & Colman, et Michel Soublin, ancien trésorier de Schlumberger.De leur côté, Pardus et Centaurus demandent la nomination de cinq membres au conseil de surveillance, trois externes (Colette Neuville, présidente de l'Association des actionnaires minoritaires, Bernard Bourigeaud, ancien président d'Atos Origin, et Michel Combes, PDG de Télédiffusion de France), et deux internes. Ils réclament également la révocation de Didier Cherpitel, président du conseil de surveillance.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.