Sarkozy dans le Golfe pour une première visite

 |   |  433  mots
Aucun contrat ne devrait être signé avec l'Arabie saoudite. En revanche, plusieurs accords sont en vu avec le Qatar. Tandis qu'une coopération dans le nucléaire civil devrait être conclue avec les Emirats arabes unis.

Nicolas Sarkozy entame dimanche une tournée dans trois monarchies du Golfe, l'Arabie saoudite, le Qatar et les Emirats arabes unis. C'est son premier voyage dans la région qui croule sous le pétrodollars, depuis l'explosion du prix du baril. Le voyage a ainsi une visée économique. "Les entreprises françaises sont en mesure de répondre aux attentes (...) dans tous les secteurs, et plus particulièrement ceux de l'énergie, des transports -notamment ferroviaires et aériens-, ou de la distribution de l'eau", souligne le Président français dans une interview publiée dimanche par Al-Hayat, quotidien saoudien basé à Londres.

Le président sera accompagné par une dizaine de patrons, dont Anne Lauvergeon (Areva), Louis Gallois (EADS), Patrick Kron (Alstom), Christophe de Margerie (Total), Gérard Mestrallet (Suez), Gérard Pélisson (Accor), Denis Ranque (Thales) et Yves-Thibault de Silguy (Vinci).

Nicolas Sarkozy arrivera dimanche soir à Ryad. "L'objectif est de donner une nouvelle dimension à notre partenariat stratégique avec l'Arabie Saoudite", déclare Nicolas Sarkozy à Al-Hayat. Toutefois, l'Elysée a prévenu qu'aucun grand contrat ne devrait être finalisé pendant cette visite.

Quatre "accords" politiques devraient être signés dimanche soir. Selon l'Elysée, ils portent sur l'institutionnalisation de la concertation politique entre les deux pays, la coopération sur les questions d'énergie, le développement de la formation d'universitaires en France (augmentation sensible du nombre de boursiers saoudiens) et le développement de la formation professionnelle.

Nicolas Sarkozy se rendra ensuite lundi au Qatar. Plusieurs protocoles d'accord seront signés lors de la visite, dont l'un entre le groupe français Gaz de France (GDF) et la compagnie publique Qatar Petroleum (QP). En outre, la compagnie Areva Transmission & Distribution (Areva T&D), filiale du groupe nucléaire français Areva, signera un contrat de 500 millions d'euros avec la société de distribution d'eau et d'électricité qatarie, Kahrama, pour lui fournir du matériel électrique, selon une source industrielle. On indique aussi que "de gros contrats sont à attendre du côté de Suez", premier producteur d'électricité de la région. Dans le secteur des télécommunications, le groupe français Alcatel pourrait aussi signer un accord avec la compagnie téléphonique qatarie QTel.

Nicolas Sarkozy achèvera sa tournée dans les Emirats arabes unis où il signera un accord de coopération pour l'utilisation pacifique de l'énergie nucléaire, comme il l'indique dans son interview à Al-Hayat. Un partenariat entre Areva, Suez est Total s'est constitué pour proposer deux réacteurs EPR aux Emirats Arabes Unis (voir Pour en savoir plus).

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :