Alitalia : Silvio Berlusconi n'exclut plus la solution Air France-KLM

Fermement opposé jusque là à l'offre d'Air France-KLM sur Alitalia, le futur chef du gouvernement italien a finalement évoqué ce mercredi une possible alliance mais sous conditions.

C'est une première porte entrouverte pour Air France-KLM. Jusqu'ici fermement opposé au rachat d'Alitalia par la compagnie franco-néerlandaise, le futur chef du gouvernement italien Silvio Berlusconi a finalement évoqué ce mercredi une alliance sous conditions d'Alitalia avec le groupe Air France-KLM.

Lors d'une conférence de presse, le chef de file de la droite italienne a ainsi déclaré qu'"il y a aussi une autre possibilité qui est de retourner à la solution première, et donc la formation d'un grand groupe international avec des droits égaux pour les trois compagnies aériennes", Alitalia, Air France et KLM. "Si on allait dans cette direction, alors la compagnie resterait une compagnie italienne. Ce serait une alliance importante et les touristes resteraient en Italie", a-t-il ajouté.

Pour autant, Silvio Berlusconi n'abandonne pas tout projet de nouveaux investisseurs italiens. Il a ainsi indiqué qu'il devait rencontrer "d'ici ce soir" mercredi, les personnes qu'il a chargées de chercher une solution alternative italienne pour le rachat de la compagnie.

De son côté, interrogé par la tribune.fr, Air France-KLM s'est refusé à tout commentaires et a refusé d'évoquer un éventuel nouveau calendrier de négociations.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.