La France va revoir en "légère baisse" ses prévisions de croissance

 |   |  485  mots
La ministre de l'Economie, Christine Lagarde, a reconnu pour la première fois que les prévisions de croissance pour le pays en 2008 allaient être réviser en "légère baisse". L'objectif d'une croissance "autour de 2%" ne devrait donc pas être atteint cette année.

Le ralentissement économique touche à son tour la France. C'est ce qu'a reconnu ce jeudi matin la ministre de l'Economie Christine Lagarde, qui a annoncé que les prévisions de croissance pour le pays en 2008 allaient être révisées en "légère baisse". C'est la première fois que le gouvernement reconnaît ainsi des perspectives de croissance inférieurs à ses attentes.

Compte tenu de la crise financière mondiale, Christine Lagarde a indiqué avoir "fait tourner nos modèles" sur la base de chiffres différents, notamment pour le taux de changes euro/dollar et le prix du pétrole. Avec pour conclusion : "Je pense qu'on aura une légère baisse" des prévisions de croissance, sans vouloir toutefois donner plus de précision chiffrée.

Jusqu'ici, le gouvernement prévoyait une croissance "proche de 2%" en 2008, après une hausse de 1,9% du produit intérieur brut l'année dernière. Le budget est fondé sur une hypothèse de croissance de 2,25%.

Pour autant, la ministre a assuré que cette révision serait "nettement inférieure" à celle de la Grande-Bretagne et de l'Allemagne, en estimant que l'économie française était "plutôt plus solide et plus résistante" que celle de ses voisins européens.

Par ailleurs, la ministre de l'Economie a affirmé que les banques françaises étaient plus solides que beaucoup de leurs rivales européennes face à la crise des marchés financiers. "En dépit de ce qui est arrivé à la Société générale - qui est une chose tout à fait différente et particulière - je crois que les banques françaises sont beaucoup plus solides et certainement moins affectées (par la crise) même que des homologues européennes telles que les banques allemandes ou les banques anglaises".

France : baisse des indices flash PMI en mars
L'activité a continué de progresser dans le secteur privé français en mars mais à un rythme ralenti, selon les indicateurs flash publiés ce jeudi par la Compagnie des directeurs d'achat (CDAF) et NTC. L'indice flash PMI des services a fléchi à 57,3 selon cette estimation précoce, contre 58,2 en février, et celui de l'industrie a baissé à 52,0 contre 53,8. Les analystes attendaient en moyenne des indices PMI à 57,6 pour les services et 53,3 pour l'industrie.

Commandes à l'industrie en hausse de 3,1% en janvier
L'indice des commandes en valeur reçues dans l'industrie en janvier a progressé de 3,1% par rapport à décembre, en données corrigées des variations saisonnières (CVS), a annoncé jeudi l'Insee. Il avait baissé de 1,6% en décembre par rapport à novembre (chiffre révisé), selon l'Institut. Au cours du trimestre novembre-janvier, il s'inscrit en légère baisse, de 0,1%, par rapport aux trois mois précédents. Hors matériels de transport autres qu'automobiles, l'indice des commandes en valeurs reçues est en hausse de 3,4% en janvier, toujours en CVS après une baisse de 1,6% en décembre.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :