Les compagnies aériennes prévoient désormais 2,3 milliards de dollars de pertes en 2008

En raison de la flambée du prix du pétrole, la puissante association des compagnies aériennes, l'IATA, prévoit des pertes pour le secteur cette année, alors qu'elle tablait auparavant sur un bénéfice de 4,5 milliards de dollars.

Le secteur aérien s'enfonce dans la crise. Réunies à Istanbul lors de l'assemblée générale de l'Association internationale du transport aérien (IATA), les compagnies ont ainsi fait état ce lundi d'un tableau très noir pour leurs perspectives économiques. Selon la puissante association IATA, les transporteurs devraient enregistrer une perte de 2,3 milliards de dollars en 2008, en raison de la flambée des cours du pétrole.

En avril, l'IATA, qui représente plus de 240 compagnies aériennes et 94% du trafic international régulier, tablait encore sur un bénéfice de 4,5 milliards de dollars pour cette année, après 5,6 milliards de dollars de bénéfices en 2007, les premiers depuis l'an 2000.

"La situation a changé dramatiquement ces dernières semaines. Un pétrole qui est monté au dessus de 130 dollars par baril nous a mené dans un territoire inconnu. Si l'on y ajoute l'affaiblissement de l'économie mondiale, nous avons tous les éléments pour une nouvelle tempête" sur les compagnies aériennes, a commenté Giovanni Bisignani, directeur général de l'IATA.

Pire, cette prévision d'une perte de 2,3 milliards de dollars est basée sur un prix moyen du baril de pétrole à 107 dollars jusqu'à la fin de l'année. "Si jamais l'or noir restait à 135 dollars le baril, alors les compagnies aériennes subiraient ensemble 6,1 milliards de dollars de pertes", a indiqué le patron de l'IATA. Ce lundi, les cours du pétrole évoluent autour des 127 dollars.

Pétrole cher: le patron d'Easyjet Allemagne prédit une vague de faillites
Le prix élevé du pétrole va entraîner une vague de faillites dans le secteur aérien et seules "cinq compagnies de premier rang" européennes survivront, parmi lesquelles Easyjet. C'est une déclaration choc ce lundi du patron de la branche allemande d'Easyjet, John Kohlsaat, au quotidien berlinois Tagesspiegel. "En théorie, 50 sont menacées. Après le processus d'auto-nettoyage, il restera cinq compagnies de premier rang: British Airways, Air France/KLM, Lufthansa, Ryanair et nous", a-t-il ajouté. "Beaucoup de compagnies sont déjà touchées dans leur rentabilité depuis un certain temps. Elles glissent dans le rouge. La question est de savoir combien de temps elles vont encore tenir".

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.