Une semaine marquée par les records de l'euro et du pétrole

 |   |  931  mots
A la une de l'actualité cette semaine, les nouveaux records de l'euro et du pétrole, l'amende record réclamée par Bruxelles à Microsoft, le scandale d'évasion fiscale qui touche la France, gouvernement mobilisé face à la hausse des prix et le nouveau patron pour la SNCF.

Après avoir franchi la barre du 1,50 dollar dans la nuit de mardi, la monnaie unique européenne n'a cessé de battre de nouveaux records.

L'EURO S'ENVOLE AU DESSUS DU 1,52 DOLLAR, LE COURS DU PETROLE SUIT

L'euro s'est établi vendredi matin à 1,5239 dollar, au plus haut depuis son lancement. Cette hausse de la monnaie est due à l'aggravation des difficultés de l'économie américaine qui tire le dollar vers le bas. Les mauvais signes se multiplient. Les demandes hebdomadaires d'allocation chômage ont fortement augmenté, d'après des chiffres publiés jeudi ; les commandes de biens durables et les ventes de logements neufs ont, de leur côté, nettement reculé en décembre dernier. Le département du Commerce a confirmé jeudi que la croissance du PIB américain a été atone au 4e trimestre 2007, à seulement 0,6% (ce qui porte le taux de croissance à 2,2% pour l'ensemble de l'année).

Ben Bernanke a aussi attisé l'inquiétude des marchés. Dans un discours mercredi devant le Congrès, le président de la Réserve fédérale américaine a reconnu que "les risques qui pèsent sur la croissance sont toujours là". Malgré les tensions inflationnistes, Ben Bernanke a déclaré qu'il était prêt à agir pour éviter une récession. Les analystes s'attendent donc à l'annonce d'une nouvelle baisse du principal taux directeur de la Fed (actuellement à 3%) lors de sa prochaine réunion, le 18 mars.

De son côté, Jean-Claude Trichet, le président de la Banque centrale européenne, a répété jeudi que "la stabilité des prix est la condition nécessaire" au maintien de la croissance. Les taux de la BCE devraient donc être maintenu à 4%.

Pour compenser la baisse du dollar, leurs devises de référence, les cours du pétrole grimpent. A New York, dans la nuit de jeudi à vendredi, le baril de "light sweet crude" a atteint 102,97 dollars ; à Londres, le brent de la mer du nord a coté 101,27 dollars. Les tensions en Irak et au Nigeria contribuent aussi à tirer les cours vers le haut.

LA COMMISSION EUROPEENNE INFLIGE UNE NOUVELLE AMENDE A MICROSOFT, DE 899 MILLIONS D'EUROS

Bruxelles a condamné mercredi le fabricant américain de logiciels Microsoft à payer une amende de 899 millions d'euros. Depuis mars 2004, la Commission européenne reproche à la firme de Bill Gates de pratiquer un "abus de position dominante". Elle avait demandé à Microsoft de faciliter l'interopérabilité de ses logiciels avec ceux de ses concurrents. Le groupe américain ne s'est décidé à obtempérer qu'en octobre 2007, après que la Cours de justice européenne a donné raison à Bruxelles. La nouvelle amende correspond donc aux astreintes journalières qu'aurait dû verser Microsoft entre juin 2006 et l'automne dernier. Bruxelles a déjà infligé au fabricant de logiciel deux autres amendes de 497 millions d'euros en 2004 et 280 millions d'euros en 2006.

200 FRANÇAIS SERAIENT CONCERNES PAR LE SCANDALE DE L'EVASION FISCALE AU LIECHTENSTEIN

Eric Woerth a indiqué jeudi avoir reçu des autorités britanniques une liste de deux cent contribuables français soupçonnés de dissimuler leurs fortunes au Liechtenstein. Le ministre du Budget a prévu de rencontrer "la semaine prochaine" un représentant de la principauté pour discuter de la "clarté" de ces informations. Ce scandale d'évasion fiscale a éclaté en Allemagne il y a deux semaines. Les services secrets allemands ont reconnu avoir acheté un document contenant des informations sur des clients de la banque LGT du Liechtenstein soupçonnés de cacher au Fisc leurs revenus. Cette liste contiendrait le nom de contribuables du monde entier. Cette semaine, les gouvernements anglais, américain, suédois, espagnol, tchèque et canadien ont annoncé ouvrir des enquêtes.

L'ACCELERATION DES HAUSSES DE PRIX DANS L'ALIMENTAIRE PREOCCUPE LE GOUVERNEMENT

Dans une étude publiée mardi dans 60 millions de consommateurs, l'Institut national de la consommation relève des hausses de prix de denrées alimentaires allant jusqu'à 48% sur les sites Internet de Carrefour, Auchan, Leclerc, Intermarché et Hyper U. En réaction à ces chiffres, le gouvernement a lancé une opération "coup de poing" contre le renchérissement des produits alimentaires. La Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes (DGCCRF) a été mandatée pour mener une enquête sur la constitution des prix. François Fillon a indiqué vendredi que les premiers résultats de cette investigation révélaient "des excès réels de la part des industriels et des distributeurs". Le Premier ministre avait par ailleurs déclaré mardi que la TVA ne serait pas réduite mais il s'est engagé à ne pas augmenter les prélèvements obligatoires.

GUILLAUME PEPY PREND LA TETE DE LA SNCF

Pendant le Conseil des ministres, Guillaume Pepy a été désigné mercredi pour remplacer Anne-Marie Idrac à la tête de la SNCF. D'après le porte-parole du gouvernement Laurent Wauquiez, ce choix montre que l'exécutif "privilégie la compétence" plutôt que l'étiquette politique. En effet, Guillaume Pepy, est plutôt marqué à gauche. Avant de rentrer à la SNCF, il a été directeur de cabinet de Martine Aubry, ex-ministre socialiste du Travail.

C'est une consécration pour cet énarque de 49 ans, jusqu'ici directeur général du groupe ferroviaire. Nicolas Sarkozy a envoyé jeudi une "lettre de mission" au nouveau président du conseil d'administration du groupe ferroviaire. C'est une première pour l'Elysée. Le président de la république a ainsi identifié cinq "chantier-phares" pour l'entreprise publique parmi lesquels le renforcement du fret. Nicolas Sarkozy a aussi demandé à Guillaume Pépy d'établir un plan stratégique "avant l'été 2008".

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :