Paraguay : la gauche accède au pouvoir

 |   |  261  mots
Fernando Lugo, ancien évêque catholique et chef de file de l'opposition de centre gauche, a mis fin à 61 ans d'hégémonie du parti Colorado en remportant l'élection présidentielle de dimanche au Paraguay.

L'ex-évêque Fernando Lugo, candidat de la coalition de gauche, a officiellement été élu dimanche président du Paraguay, mettant ainsi fin à 61 ans d'hégémonie du Parti Colorado. Fernando Lugo a remporté l'élection présidentielle avec 40,8% des suffrages contre 30,8% pour Blanca Ovelar, sa rivale du Parti Colorado. L'ex-général Lino Oviedo, condamné naguère à la prison pour une tentative de putsch, arrive en troisième position.

"Nous avons écrit aujourd'hui un nouveau chapitre de l'histoire politique de notre nation", s'est félicité Fernando Lugo s'adressant à la presse. "Nous pouvons dire aujourd'hui que le petit peuple est aussi capable de l'emporter", avait-il déclaré un peu plus tôt, à son quartier général de campagne.

L'ancien prélat de 56 ans a renoncé au sacerdoce en 2005 pour entamer une carrière politique l'année suivante. Désormais à la tête d'une coalition de centre gauche, il se présente comme un indépendant et récuse la comparaison avec le président vénézuélien Hugo Chavez, chantre de la "révolution Bolivarienne", ou son allié bolivien Evo Morales. La victoire de Fernando Lugo et de ses partisans confirmée, le marché commun régional du Mercosur (Argentine, Brésil, Uruguay et Paraguay plus les associés Chili et Bolivie et le Venezuela en cours d'intégration) est désormais uniquement composé de gouvernements de gauche.

Le parti Colorado, au pouvoir depuis 1947 - un record mondial -, a soutenu durant 35 ans la dictature du général Alfredo Stroessner avant de contribuer à sa mise à l'écart, en 1989.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :