Deux anciens courtiers de Credit Suisse poursuivis pour escroquerie par la SEC

 |  | 269 mots
Les deux ex-employés de la banque suisse à New-York ont volontairement trompé leurs clients en leur faisant acheter des titres liés aux "subprime" qu'ils vendaient comme sûrs. L'escroquerie se monte à 1 milliard de dollars.

La crise des "subprime", en plus d'avoir fait plonger les banques dans une tempête financière, a également révélé des agissements peu scrupuleux. L'autorité américaine de régulation des marchés boursiers, la Securities and Exchange Commission (SEC), a ainsi annoncé ce mercredi avoir engagé des poursuites contre deux courtiers de Wall Street (Retrouvez le communiqué de la SEC sur cette affaire en cliquant ci-contre à droite dans la rubrique : "pour aller plus loin").

Le gendarme boursier les accuse d'avoir escroqué des clients pour plus de 1 milliard de dollars alors qu'ils travaillaient pour Credit Suisse. Julian Tzolov et Eric Butler auraient induit en erreur leurs clients en leur faisant croire que leurs placements étaient un investissement "liquide et sans risque".

Au lieu de cela, les titres de placement souscrits par les deux courtiers étaient adossés à des "subprime mortgage", des emprunts immobiliers à hauts risques et autres CDO ("collateralized debt obligation"), ainsi qu'à des prêts non garantis.

Bref, là où les clients cherchaient un investissement sûr (notamment des titres adossés à des prêts garantis par l'Etat, comme les prêts étudiants), les courtiers leur ont fait acheter des placements tout ce qu'il y a de plus risqué. Et ces derniers n'ont pas hésité à fausser les références envoyées à leur clients, en gommant les termes "CDO" et "mortgage".

L'objectif des deux courtiers était d'abuser de la crédulité de leurs clients pour obtenir illégalement, sur ces placements liés aux "subprime", des commissions beaucoup plus élevées. Avec l'éclatement de la crise, les clients, eux, ont perdu tout leur argent.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :