Les prix de l'immobilier en nette baisse outre-Manche

 |   |  217  mots
Ces trois derniers mois, seuls 4% des cabinets immobiliers ont signalé des hausses de prix, tandis que 57% ont fait état d'une baisse, selon une étude du Royal Institute of Chartered Surveyors.

Les prix de l'immobilier en Grande-Bretagne accusent leur baisse la plus marquée depuis la crise du marché en 1990, selon une étude du Royal Institute of Chartered Surveyors (RICS) publiée mardi.

Ces trois derniers mois, seuls 4% des cabinets immobiliers ont signalé des hausses de prix, tandis que 57% ont fait état d'une baisse, soit un solde négatif de 53%. Corrigé des variations saisonnières, le solde tombe à -64%, le taux le plus mauvais obtenu dans le cadre de l'enquête RICS depuis 1990. En janvier, le taux était de -54,8%.

Le stock des biens non vendus augmente en outre à son rythme le plus rapide depuis près de 20 ans, ce qui suggère que les prix vont continuer à baisser. Ce stock a fait un bond de plus de 8,5% en février. C'est le cinquième mois consécutif que cet indicateur affiche une progression de plus de 8%.
En rythme annualisé, le stock des biens non vendus a augmenté de 48,6%, sa progression la plus forte depuis 1989.

Les prix des biens immobiliers ont triplé en Grande-Bretagne ces dix dernières années mais le marché ralentit depuis l'année dernière. De nombreux primo-accédants n'ont plus les moyens d'acheter du fait d'un tassement du marché de l'emploi et les conditions d'octroi des prêts hypothécaires se sont durcies

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :