Jean-Pierre Tirouflet, ancien PDG de Rhodia, mis en examen

Cette décision des juges Henri Pons et Jean-Marie d'Huy relance l'enquête sur la communication financière du groupe chimique, initiée par une plainte d'Edouard Stern et de Hughes de Lasteyrie.

2 mn

Jean-Pierre Tirouflet, ancien PDG de Rhodia, a été mis en examen ce vendredi 27 pour "diffusion de fausses informations" par les juges chargés d'enquêter sur la communication financière du groupe chimique entre 1999 et 2004, indique l'Agence Franec Presse (AFP), citant des sources proches du dossier. L'ancien patron a été laissé en liberté sous contrôle judiciaire comprenant le versement d'une caution de 300.000 euros et l'interdiction d'entrer en contact avec certains protagonistes du dossier.

Cette mise en examen fait suite à la garde à vue de Jean-Pierre Tirouflet jeudi dans les locaux de la Brigade financière de Paris. Il a ensuite été déféré vendredi matin devant les juges Jean-Marie d'Huy et Henri Pons, en charge du dossier Rhodia, depuis le 21 octobre 2004. Ceux-ci lui ont signifié sa mise en examen pour "diffusion d'informations fausses et mensongères sur la situation d'un émetteur coté sur un marché réglementé".

Cette enquête fait suite à des plaintes déposées en 2003 par deux actionnaires. Ils estimaient avoir été trompés sur la valeur de l'entreprise et accusaient Rhodia et son ancienne maison mère Rhône-Poulenc d'avoir notamment dissimulé certains passifs pour survaloriser le titre lors de son introduction en Bourse en 1998.

Ces deux actionnaires sont aujourd'hui décédés. Le premier est Edouard Stern, le banquier tué par sa maîtresse le 28 février à son domicile de Genève dans une scène sado-masochiste. Le second est Hughes de Lasteyrie, autre financier décédé d'un infarctus en juillet 2007 à Paris. Les plaignants sont relayés aujourd'hui dans la procédure par leurs familles.

Des petits actionnaires s'étaient eux aussi portés partie civile. "Ce nouveau développement judiciaire nous remplit de satisfaction, indique Maître Frédérik-Karel Canoy, leur avocat. Nous pensions que le dossier était tombé dans l'oubli. Désormais, d'autres acteurs du dossier devraient être convoqués pour répondre de leurs actes".

2 mn

Replay I Nantes zéro carbone

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.