La Commission européenne tance la France sur les déficits publics

 |   |  149  mots
C'est le 30 janvier prochain que Paris, ainsi que Rome, se feront tirer l'oreille par la Commission. Bruxelles estime aussi que la France a été trop optimiste dans ses prévisions de croissance.

La Commission européenne s'apprête à demander à la France et l'Italie, deux pays qui menacent de dépasser à nouveau le plafond de déficit sur PIB (fixé à 3%), d'accélérer la cadence. Les deux pays devront donc "considérablement accélérer" la réduction de leur déficit publics.

Au lieu de miser sur un équilibre budgétaire en 2012, la Commission souhaite que la date cible soit 2010. Le document les encourageant à procéder ainsi sera soumis aux ministres des Finances de l'Union à 27 le 30 janvier prochain. C'est le quotidien Le Monde qui a eu vent à l'avance de ces recommandations.

La Commission est d'autant plus inquiète qu'elle estime aussi que les Français pourraient avoir une déconvenue en matière de croissance. L'exécutif européen tire ainsi les oreilles de la France sur ses prévisions de croissance pour 2008. A 2% - 2,5%, le taux est trop optimiste, estime-telle.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :