Eric Woerth confirme la diminution de la TP et la suppression de l'IFA

Le ministre du Budget a assuré ce jeudi que la diminution de la taxe professionnelle serait inscrite dans le budget 2009 et que la suppression de l'impôt forfaitaire annuel (IFA) se ferait en trois ans. Laurence Parisot (Medef) pointe "un manque de lisibilité" dans la politique économique du gouvernement.

2 mn

Le ministre du Budget, Eric Woerth, a assuré ce jeudi que la diminution de la taxe professionnelle serait inscrite dans le budget 2009 et que la suppression de l'impôt forfaitaire annuel (IFA) se ferait en trois ans. Le ministre a déclaré que la taxe professionnelle, versée aux collectivités territoriales, serait réduite "au fur et à mesure" et qu'il y aurait "quelque chose dans le budget 2009", sans plus de détails, en marge de l'université d'été du Medef.

"La suppression de l'IFA se fera sur trois ans", a-t-il par ailleurs affirmé, sans préciser les modalités techniques de cette suppression. "On va diminuer progressivement l'IFA qui pèse sur les entreprises et sur leur compétitivité".

L'IFA varie en fonction du chiffre d'affaires des entreprises et rapporte chaque année à l'Etat environ 1,6 milliard d'euros, selon le ministère du Budget. Il concerne les entreprises assujetties à l'impôt sur les sociétés (IS), soit environ le tiers des entreprises françaises (sociétés de capitaux ainsi que certaines associations et des organismes publics). Mais, à l'inverse de l'IS, il doit être payé même en l'absence de bénéfices dès lors que le chiffre d'affaires atteint au minimum 400.000 euros.

De son côté, la présidente du Medef, Laurence Parisot, a déploré jeudi "un manque de lisibilité" dans la politique économique du gouvernement, se disant inquiète de certaines mesures adoptées récemment comme l'augmentation des cotisations sociales ou la prime transport. "Si j'additionne tout ce qui a été décidé par le gouvernement depuis quelque temps, on peut être inquiet", a estimé la présidente du Medef interrogée sur BFM.

"Il y a beaucoup de mesures que je peux prendre séparément et qui sont plutôt favorables", a-t-elle déclaré, prenant l'exemple de la suppression de l'imposition forfaitaire annuelle (IFA) qui sera inscrite dans le projet de loi de finances pour 2009. Mais, "il y a surtout un manque de lisibilité (dans la politique gouvernementale ndlr). L'enjeu, c'est est-ce que tout ceci est lisible, est-ce que tout ceci est cohérent ? Là, on peut se poser des questions", a indiqué Laurence Parisot, citant l'augmentation des cotisations retraites "qui va toucher à la fois les entreprises et les ménages" et la prime transport annoncée en juin par le Premier ministre François Fillon.

La présidente du Medef a de nouveau plaidé pour une suppression de la taxe professionnelle "si on veut que la France reste une puissance économique industrielle". Selon elle, "cette taxe pèse sur les investissements, cela veut dire peser sur le futur, s'empêcher de penser à l'avenir". Pour assainir les finances, "n'y a-t-il pas (plutôt ndlr) des dépenses à supprimer, des économies à faire, des postes dans le budget de l'Etat à optimiser?", a-t-elle questionné.

2 mn

Sommet du Grand Paris

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.