Possible mariage pour British Energy

 |   |  209  mots
La Bourse de Londres réagit aux déclarations de la société qui dit être en discussion en vue d'une alliance éventuelle.

Dans ces climats boursiers déprimés, rien de tel pour redonner un peu de couleurs à une valeur : outre-Manche, le producteur d'énergie nucléaire British Energy, détenu à 35,2% par les pouvoirs publics, annonce être en discussions en vue d'un éventuel partenariat voire d'un rapprochement. En février, British Energy avait déclaré discuter avec une dizaine de partenaires potentiels au sujet de la construction de nouvelles centrales nucléaires en Grande-Bretagne.

"Le conseil annonce que l'entreprise a des discussions avec des parties intéressées et ce dans le cadre d'une réflexion sur son avenir et de sa volonté de jouer un rôle central dans tout nouveau programme nucléaire" indique la société. Celle-ci ne pérjuge pas de la durée ni de l'issue des ces discussions.

Du coup, l'action British Energy bondit de plus de 10 % à 630 pence alors que l'indice Footsie 100 plonge comme les autres Bourses européennes de quelque 2,5%.

Selon le Financial Times, le gouvernement britannique aurait sondé plusieurs acteurs européens du secteur, notamment EDF, l'espagnol Iberdrola (que lorgne d'ailleurs le groupe français) les allemands E.ON et RWE , et le britannique Centrica pour une éventuelle vente de sa participation dans British Energy, valorisée à au moins deux milliards de livres.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :