Succès pour Artcurial China

Première vacation en Chine pour la deuxième maison de ventes tricolore. Artcurial fait le plein, obtenant 5,6 millions d'euros de résultats.

Si le commissaire priseur Francis Briest, représentant de la deuxième maison de ventes française Artcurial, n'a adjugé que symboliquement la première enchère à Shanghai de sa toute nouvelle implantation locale (en association avec un tycoon chinois) car ne parlant pas le mandarin, les 71 (un seul n'a pas trouvé preneur) lots mis en vente le 20 janvier ont été l'objet d'enchérisseurs acharnés.

Les estimations, volontairement modestes, tablaient sur une recette d'un peu plus de 4 millions d'euros: ce sont, en fin de compte, 5,8 millions qui ont été adjugés. La plupart des acquéreurs sont des nouvelles fortunes chinoises. Pour la plupart des acheteurs et des spectateurs, venus nombreux, ce type d'enchères à l'occidentale dans la transparence est une réelle nouveauté, car souvent les vacations locales sont montées artificiellement avec des expertises douteuses et des connivences entre vendeurs et commissaires priseurs.

L'"Autoportrait " de Chen Yifei, père de l'école réaliste chinoise décédé en 2005, a été la toile la plus chère: 2,26 millions d'euros et nombre de peintures (contrairement aux photographies) sont parties au dessus de leur estimation.

A part quelques vacations sporadiques à Pékin et la présence soutenue de Sotheby's et Christie's à Hong Kong, cette séance est la première vente notable à Shanghai. D'autres devraient suivre ces prochains trimestres.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.