Les méthodes de développement personnel passées au crible

 |   |  524  mots
Les cadres doivent, pour rester performants, développer leur personnalité. De très nombreuses méthodes sont proposées, des pires et des bonnes. Latribune.fr a enquêté pour sélectionner les meilleures adaptées à des situations fréquentes en entreprise...

De (trop) nombreuses méthodes permettent aux cadres de développer leur personalité et leur leadership. Mais leur pertinance n'est pas toujours au rendez-vous. Petite revue de dispositif.

Tirer le meilleur de chaque personnalité avec la Process Communication

Avant d'être utilisée en entreprise, la Process Communication a été conçue, à la fin des années 1970, par le psychiatre Taïbi Kahler pour le recrutement des astronautes de la Nasa. Ce modèle a identifié six personnalités types (travaillomane, persévérant, empathique, rebelle, rêveur et promoteur), avec des goûts et des comportements particuliers. Il permet d'approfondir sa connaissance de soi et des autres pour mieux communiquer et donne des clés pour puiser dans ses ressources afin de s'adapter à son interlocuteur et en tirer le meilleur.

Sortir des conflits avec l'Analyse Transactionnelle

Eric Berne, psychiatre fondateur de l'Analyse Transactionnelle dans les années 1950, a identifié une trentaine de "jeux psychologiques" qui sont, la plupart du temps, sources de conflit. La répétition des scénarios, l'aspect prévisible des comportements et le retournement de la situation avec un changement des rôles (le Persécuteur devient le Sauveur qui devient la Victime, etc.) font partie des caractéristiques de ces "jeux" qui se développent surtout en situation de stress, quand les enjeux de pouvoir et la pression sont forts. L'Analyse Transactionnelle permet de comprendre et d'identifier les "jeux" à l'origine des tensions pour mieux en sortir.

Mener un entretien d'évaluation avec Interqualia

Le professeur suisse Charles-Henri Amherdt a développé en 2002 un outil baptisé Interqualia permettant d'évaluer la "santé émotionnelle" des individus. Le concept est bâti sur les différentes émotions que nous pouvons ressentir lorsque nous exerçons une activité : inquiétude, excitation, ennui, maîtrise, etc. Ces émotions dépendent du niveau de challenge et de compétences qui sont sollicités pour cette activité. Le "flow" est l'état émotionnel idéal : la personne occupe un emploi qui lui procure du plaisir car elle a l'occasion de faire ce qu'elle maîtrise ou ce qui la challenge suffisamment. C'est un état agréable et bénéfique puisqu'il engendre de la performance. Interqualia cherche ainsi à identifier le déséquilibre existant par rapport à cet état idéal afin que manager et collaborateur trouvent des solutions.

Conduire un projet avec le HBDI (Hermann Brain Dominance Instrument)

C'est pour la General Electric que Ned Hermann a conçu, après douze années de recherche, le HBDI. Le cerveau se divise selon lui en quatre "quadrants" qui reflètent quatre façons de penser et de se comporter : le premier est rationnel et critique, il analyse et quantifie; le second est prudent, il organise et contrôle; le troisième est émotif, il aime les contacts et les émotions. Quant au quatrième, il est imaginatif et aime prendre des risques. Un individu privilégie souvent un ou deux "quadrants", alors qu'il est préférable et plus efficace, surtout dans une conduite de projet, de solliciter les quatre à chaque étape du processus : analyse des dossiers, imagination de la stratégie, écoute du ressenti, programmation et planification.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :