Carlyle Capital s'enfonce dans la crise

 |   |  328  mots
La filiale cotée du fonds d'investissement Carlyle fait face à de nouveaux appels de marge qu'elle ne peut honorer. Après avoir chuté de 58% jeudi, le titre est suspendu ce vendredi.

La situation ne s'améliore pas pour Carlyle Capital Corporation, filiale installée à Guernesey du fonds de capital investissement Carlyle Group. Victime de la crise financière, le hedge fund a annoncé ce matin qu'il avait de nouveau reçu un nombre important d'appels de marge et de notifications de défaut qui pourraient avoir des incidences néfastes pour ses liquidités et ses fonds propres. Il précise que ces nouveaux appels de marge et de garantie "dépasseront sensiblement les appels de marge reçus mercredi". Il avait en effet déjà fait savoir hier qu'il n'avait pas pu honorer quatre des sept appels de marge exigés par ses créanciers pour un montant de 37 millions de dollars.

Le fonds, qui détient un important portefeuille obligataire de titres adossés à des prêts d'immobilier résidentiel, précise dans un communiqué qu' "il y a eu ces derniers jours une grave et rapide détérioration du marché des valeurs mobilières adossées à des créances hypothécaires sur l'immobilier résidentiel (RMBS) émises par des organismes semi-publics américains notés AAA".

Avec la crise immobilière, les actifs hypothécaires à risques se sont dévalorisés et sont devenus très peu négociables. Les gérants de fonds se retrouvent dans l'impasse lorsque les investisseurs demandent à récupérer leur mise pour limiter leurs pertes. A la fin de la semaine dernière, un autre fonds baptisé Peloton, investi en produits de titrisation, s'était ainsi vu contraint de liquider près de deux milliards de dollars d'actifs.

Alors que le titre de Carlyle Capital Corporation a perdu hier plus de six dollars pour terminer la séance à cinq dollars en Bourse d'Amsterdam, en chute de 58%, les transactions ont été suspendues ce matin. Le hedge fund dit qu'elle est en discussion avec ses créanciers concernant son financement et qu'elle envisage toutes les possibilités pour la société.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :