Près de 30 milliards de dollars de charges font boire la tasse à Sprint Nextel

 |   |  612  mots
L'acquisition de Nextel pèse lourd. Très lourd. Une charge de près de 30 milliards de dollars liée à son rachat vient plomber les résultats du troisième opérateur américain. Les pertes subies sont donc colossales. Le groupe accuse aussi un désengagement massif de ses abonnés.

Décidément, l'opérateur télécom américain Sprint Nextel a bien du mal à digérer la fusion opérée pourtant en 2005 avec Nextel. Le groupe vient en effet d'annoncer ce jeudi qu'une charge de 29,7 milliards de dollars vient plomber le résultat net du quatrième trimestre 2007 et impacte d'autant le résultat annuel. Celui-ci, positif au quatrième trimestre trimestre 2006 à 261 millions de dollars s'effondre un an plus tard avec une perte nette de 29,45 milliards de dollars. Sur l'année, la perte nette est de 29,58 milliards contre un bénéfice de 995 millions un an plus tôt.

Par action, la perte nette ressort à 10,36 dollars. Hors exceptionnels, le groupe est bénéficiaire de 21 cents par action, contre +18 cents attendus par le marché. Mais sa performance est en recul par rapport aux 29 cents engrangés un an plus tôt, à périmètre comparable.

Le numéro trois américain des télécommunications a aussi indiqué que l'hémorragie de ses clients dans la téléphonie mobile s'intensifiait. Il a d'ailleurs averti que l'effet des mesures mises en place pour contrer cette tendance seraient "plus longs à se faire sentir" qu'escompté. "Nous nous attendons à perdre encore 1,2 million d'abonnés au premier trimestre, et cela risque de ne pas s'améliorer au deuxième trimestre", a déclaré le PDG Dan Hesse, lors d'une conférence téléphonique.

Le groupe, qui a annoncé en janvier une restructuration pour endiguer la fuite de ses clients, a expliqué ce recul par la perte de 108.000 clients nets dans la téléphonie mobile au dernier trimestre. Le nombre de clients mensualisés, les plus intéressants pour les opérateurs, a décliné de 683.000, à un rythme quasi doublé par rapport aux - 337.000 clients du troisième trimestre.

Sprint Nextel est affecté en partie par le ralentissement économique américain, mais aussi par sa décision récente de résilier l'abonnement de ses clients les plus fragiles financièrement, des clients que le groupe avait accepté en nombre jusqu'alors. Avec la crise de l'immobilier, le nombre de ces cas se serait fortement accru.

Cette fuite des abonnés se traduit donc sur le niveau des revenus. Sur l'ensemble de l'année 2007, le chiffre d'affaires s'est établi à 40,14 milliards de dollars, en recul de 2,1%, et un peu en deçà des 40,24 milliards de dollars attendus par les analystes. Sur le quatrième trimestre,
le chiffre d'affaires recule de 5,6% à 9,84 milliards de dollars, ce qui est inférieur aux 9,92 milliards envisagés par le marché.

La téléphonie mobile pèse pour sa part 8,49 milliards de dollars et a reculé sur les trois derniers mois de l'exercice de 6%. "Nos résultats du quatrième trimestre reflètent les conditions difficiles que nous connaissons dans la téléphonie mobile", a déclaré le PDG, "et l'année 2008 va être difficile", a-t-il averti.

"Nous procédons à des modifications significatives au sein de notre organisation afin d'améliorer notre exécution, de stabiliser notre base de clients et de livrer des résultats conformes au potentiel de nos actifs", a rappelé le dirigeant. Mais "au vu de la détérioration actuelle des conditions de marché, qui sont plus difficiles qu'envisagées, ces changements sont lents à produire les effets souhaités". "Nous avons besoin de reconstruire la marque Sprint", a reconnu Dan Hesse.

Sprint Nextel, qui a annoncé en janvier la suppression de 4.000 emplois et la fermeture 8% de ses boutiques, a décidé de suspendre la distribution d'un dividende et d'emprunter 2,5 milliards de dollars via un crédit revolving.

A la Bourse de New York, l'action Sprint Nextel chutait de près de 9% à mi-séance à 8,16 dollars.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :