IKB en perte de près d'un milliard au premier semestre

La banque allemande, sauvée de justesse de la faillite, a enregistré une perte nette de 965 millions d'euros au premier semestre de son exercice décalé 2007/2008. IKB table toujours sur une perte de 200 millions d'euros pour l'ensemble de l'exercice.

La banque allemande IKB, sauvée de justesse de la faillite, a enregistré une perte nette de 965 millions d'euros au premier semestre de son exercice décalé 2007/2008, selon des chiffres publiés mardi. Un an plus tôt, elle avait dégagé un bénéfice net de 89 millions sur la même période.

Entre avril et fin septembre 2007, IKB a souffert de ses investissements au sein de son portefeuille, précise la banque, qui subit de plein fouet la crise financière en raison de placements massifs sur le segment des crédits hypothécaires à risque américains, les fameux "subprime". Ils ont en partie été compensés par les aides massives apportées par un pool de banques privées et par son premier actionnaire public, la KfW, selon IKB.

La spécialiste du financement des petites et moyennes entreprises a cependant maintenu sa prévision d'une perte de 200 millions d'euros pour l'ensemble de l'exercice. L'ensemble des garanties apportées dans le cadre du plan de sauvetage de novembre dernier n'ont en effet pas encore été intégrées dans les comptes du premier semestre, précise le communiqué.

IKB a également profité de la parution, plusieurs fois reportée, de ses résultats semestriels, pour indiquer que le processus de ventes des participations de plusieurs de ses actionnaires se déroulait "selon les plans". La KfW a en effet mis en vente ses 45,5% ainsi que la fondation privée "Stiftung Industrieforschung" (10,7%), depuis la mi-mars, suscitant "un fort intérêt", selon IKB.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.