La demande dans l'industrie en France montre des signes de faiblesse

La demande a commencé à ralentir dans l'industrie manufacturière au trimestre dernier, selon l'enquête de l'Insee. Les chefs d'entreprise anticipent un léger tassement de la demande globale au premier trimestre de cette année.

2 mn

Alors qu'on attend ce soir une probable baisse des taux d'intérêts de la Fed afin d'éviter un ralentissement trop violent de l'économie des Etats-Unis, l'activité de la France montre des signes de faiblesse. La demande, globale comme étrangère, a "sensiblement ralenti" dans l'industrie manufacturière en France au quatrième trimestre, selon l'enquête trimestrielle de conjoncture dans l'industrie publiée mercredi par l'Insee.

Pour le premier trimestre de 2008, les chefs d'entreprise interrogés en janvier anticipent un léger tassement de la demande globale. "A l'inverse, la demande étrangère pourrait à nouveau se renforcer au cours des prochains mois", souligne l'Institut national de la statistique.

L'indicateur de demande globale prévue dans l'industrie manufacturière (différence entre les pourcentages de réponses "en hausse" et "en baisse") s'établit à +13 alors qu'il était ressorti à +16 trois mois auparavant. L'indicateur de demande globale prévue pour l'ensemble de l'industrie recule pareillement à +13 contre +16.

Celui de la demande étrangère prévue remonte en revanche à +18 (contre +11 au trimestre précédent) dans l'industrie manufacturière et à +17 contre +12 dans l'ensemble de l'industrie.

Dans l'industrie manufacturière, l'appareil de production a été moins sollicité au cours du quatrième trimestre: la proportion d'entreprises mentionnant des goulots de production a diminué de quatre points par rapport au troisième trimestre (indicateur de 32 contre 36).

Parallèlement, le taux d'utilisation des capacités de production a légèrement diminué, à 85,9% contre 86,7%, tout en restant largement supérieur à sa moyenne de long terme. La part d'entreprises considérant leur capacité de production comme suffisante reste très inférieure à la normale.

Selon les chefs d'entreprise, la baisse des effectifs industriels s'est poursuivie à un rythme assez modéré au quatrième trimestre, mais elle pourrait se renforcer au cours des trois prochains mois. Parallèlement, les difficultés de recrutement continuent de croître pour les trois grandes catégories de personnel que sont les cadres et les ouvriers qualifiés et spécialisés.

Les prix de vente dans l'industrie manufacturière ont augmenté de 0,2% au quatrième trimestre. Les industriels prévoient une hausse plus importante, de l'ordre de 0,4%, sur les trois premiers mois de 2008.

2 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.