La croissance des échanges sino-indiens attire les banques occidentales

 |   |  225  mots
Les échanges commerciaux entre la Chine et l'Inde ont augmenté de 56% l'an dernier. Cette intensification attire l'attention des banques commerciales.

Les établissements bancaires développent rapidement leurs opérations de services aux entreprises qui ont trait aux échanges commerciaux sino-indiens. Ces derniers ont progressé de 56% l'an dernier pour atteindre 38,7 milliards de dollars, selon des données chinoises citées par le Financial Times. Cette année, les échanges pourraient atteindre 60 milliards de dollars entre les deux puissances asiatiques. Une manne que les banques commerciales ne veulent pas laisser passer.

Les secteurs de l'énergie et des télécoms sont les moteurs de cette croissance des échanges. Ainsi, l'indien Reliance Infrastructure a formé une coentreprise le mois dernier avec le chinois Shanghai Electric. Les entreprises du sous-continent apprécient également la main d'oeuvre bon marché chinoise. L'indien Suzlon a ainsi implanté une usine de fabrication d'équipement éolien à Tianjin l'année dernière, un investissement de 600 millions de dollars.

Ces flux de capitaux qui transitent désormais entre la Chine et l'Inde représentent des opportunités lucratives pour les banques commerciales de la région. Cela n'a pas échappé à la britannique Standard Chartered, spécialiste de l'Asie, qui a redéployé certains de ses effectifs pour répondre au mieux aux nouvelles demandes du commerce entre la Chine et l'Inde. Sa compatriote HSBC et l'américaine Citigroup ont également fait état d'une forte hausse de leur activité dans ces deux pays ces derniers mois.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :