Nouveau rappel à l'ordre de Bruxelles sur les déficits français

La Commission européenne chiffre à 53% du PIB les dépenses publiques françaises qu'elle qualifie d'élevées. Pour Paris, le processus de réduction du déficit est en cours et s'inscrit sur le long terme.

1 mn

La Commission européenne a appelé ce mercredi la France ainsi que l'Italie à être "plus ambitieuses" dans leurs efforts de réduction des déficits publics, pour éviter qu'ils dépassent à nouveau les limites autorisées par le Pacte de stabilité européen. "Cela nécessitera que la France réduise substantiellement ses dépenses publiques", qui restent actuellement très élevées, autour de 53% du produit intérieur brut (PIB), a jugé la Commission.

Paris n'a pas tardé à réagir au rappel à l'ordre de la Commission. Laurent Wauquiez, porte-parole du gouvernement, a estimé que la France "s'en tient aux engagements" pris devant Bruxelles en matière de réduction des déficits publics. Elle "est sur une pente de réduction de son déficit", a-t-il indiqué lors de son compte-rendu du conseil des ministres.

"On s'est engagé dans une démarche de long terme", a t-il ajouté avant d'ajouter : "on essaie d'aller le plus loin possible, tout en étant en même temps lucide sur le fait que, dans un contexte économique mondial difficile, il faut arriver à équilibrer l'ensemble des composantes de l'économie française", a fait valoir Laurent Wauquiez. "En tout cas, à ce stade, on s'en tient aux engagements qui ont été présentés devant Bruxelles".

1 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.