Richemont envisage de séparer son activité luxe de celle du tabac

Le numéro deux mondial du luxe publie un bénéfice net annuel en hausse de 18% à 1,57 milliard d'euros pour l'exercice clos fin mars, dont 610 millions proviennent de sa participation dans le tabac. Richemont envisage une scission de ses métiers.

2 mn

La Compagnie Financière Richemont - holding qui regroupe les métiers du luxe (Cartier, Van Cleef & Arpels, Piaget, Jaeger-le-Coultre, etc.) et le tabac - publie ce jeudi un bénéfice net annuel en hausse de 18% à 1,57 milliard d'euros pour l'exercice clos fin mars. Le participation dans American British Tobacco (BAT) y a contribué pour 610 millions, précise le groupe suisse, numéro deux mondial du luxe, dans un communiqué. Ses résultats sont conformes aux attentes des analystes.

Le groupe dirigé par Rupert Richemont ajoute envisager une séparation entre ses activités de luxe et ses autres intérêts, notamment la participation dans British American Tobacco. Richemont serait séparé en deux entités, avec un pôle luxe basé en Suisse et un véhicule d'investissement basé au Luxembourg et structuré comme un fonds. Les actionnaires de Richemont pourraient recevoir des titres de ce véhicule qui serait coté au Luxembourg pour autant que les autorités du Grand-Duché donnent leur aval. Les discussions progressent avec BAT pour une cotation secondaire à la Bourse de Johannesbourg, précise le communiqué.

Le groupe a par ailleurs annoncé vouloir racheter sur deux ans 10 millions de titres "A" représentant 1,74% de son capital et 0,96% des droits de vote de Compagnie Financière Richemont SA. Les titres seront rachetés librement ou via des options call sur les marchés de SWX Europe et de Johannesburg et ne seront pas annulés mais conservés en trésorerie.

Fin avril, le groupe avait publié un chiffre d'affaires annuel en hausse de 10% à 5,301 milliards. Pour l'exercice en cours, Richemont affirme surveiller de près la santé de ses différents marchés. Au premier trimestre 2008, les ventes ont augmenté de 11% et en avril de 16%, précise-t-il.

Le conseil d'administration proposera à l'assemblée générale le versement d'un dividende de 0,78 euro par action au titre de l'exercice écoulé, contre 1,25 euro un an auparavant.

2 mn

Replay I Nantes zéro carbone

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.