Electronic Arts ne prolongera pas son offre sur Take-Two mais ne renonce pas

Le deuxième éditeur mondial de jeux vidéo ne prolongera pas son offre de 2 milliards de dollars sur son concurrent, qui expire ce lundi. Mais les deux groupes vont poursuivre les discussions.

Electronic Arts (EA) ne parvient toujours pas à prendre le contrôle de Take-Two. Le deuxième éditeur mondial de jeux vidéo a en effet indiqué ce lundi qu'il ne prolongera son offre de rachat de 2 milliards de dollars (soit 25,74 dollars par action) qui expire ce lundi.

Le groupe estime qu'il ne pourra pas mener à bien l'intégration de Take-Two avant les fêtes de fin d'année, période cruciale pour ce secteur en plein essor. "Ce montant de 25,74 dollars avait été calculé en se fondant sur l'hypothèse d'une distribution de leurs produits à Noël cette année", a expliqué un porte-parole d'EA.

Les deux éditeurs vont cependant poursuivre leurs discussions pour trouver un accord alors que Take-Two juge toujours l'offre insuffisante. EA a ainsi accepté d'assister à une présentation de sa cible sur son programme de lancements de produits et ses prévisions financières pour les trois ans à venir. Take-Two y dévoilera des informations "non connues du public" pour tenter d'amener Electronic Arts à relever son offre.

"Nous continuons d'afficher le plus grand respect pour les équipes de création et ainsi que pour les produits de Take-Two et nous espérons pouvoir travailler en commun afin de trouver un accord au consentement mutuel", explique de son côté John Riccitiello, directeur général d'EA.

L'offre amicale d'Electronic Arts remonte au 24 février, au moment où Take-Two préparait la sortie de la nouvelle version de Grand Theft Auto IV, son jeu vedette, devenu depuis le plus gros succès commercial de l'histoire du jeu vidéo. La direction de Take-Two avait rejeté l'offre en la jugeant opportuniste.

Electronic Arts avait malgré tout lancé une offre publique d'achat (OPA) le 13 mars, cherchant à recueillir directement des titres auprès des actionnaires. Mais ces derniers n'ont pas répondu favorablement, obligeant l'éditeur californien à prolonger son offre à cinq reprises.

Par ailleurs, la Federal Trade Commission (FTC), agence fédérale américaine chargée de la protection des consommateurs et de la concurrence, doit se prononcer sur la validité du projet de transaction d'ici jeudi.

A la Bourse de New York, Take-Two Interactive reculait fortement à l'ouverture, perdant 4,47% à 23,66 dollars. Electronic Arts cédait pour sa part 0,66% à 47,92 dollars.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.