Cadres : pensez réseautage !

 |  | 514 mots
"Comment travailler efficacement en réseaux ?" Telle était la question posée à des experts devant un parterre d'étudiants et de professionnels désireux de faire fructifier leur relationnel.

Activer un réseau n'a rien à voir avec la notion de piston. Tel est le message décomplexé qu'ont souhaité faire passer les experts intervenus lors de la conférence sur le Networking, le 19 juin à l'ISEE (Institut supérieur d'enseignement au management d'entreprises). "Les français sont exagérément frileux en ce qui concerne cette démarche, qui est un véritable art Outre-Atlantique", a ainsi expliqué Isabelle Noir, directrice du développement B2C de Viadeo.

A 6 niveaux de relation les uns des autres

Pour André Dan, président de Challengy et formateur en réseautage professionnel, "il s'agit de se rendre compte que, quoi qu'il en soit, nos relations sont organisées. Nous sommes, ainsi, à 6 niveaux de relation, susceptibles de rentrer en contact avec n'importe qui sur la planète, y compris le plus puissant des PDG." Encore faut-il, justement, pour pouvoir se permettre de faire fructifier un tel potentiel, avoir travaillé son réseau !

Identifier ses cercles d'influence

Un réseau professionnel a aussi (et d'abord) des racines... dans la sphère privée. Famille, amis, équipiers dans un cadre sportif... Ceux dont vous partagez les loisirs sont tout à fait susceptibles d'entendre parler de l'ouverture d'un poste pouvant vous correspondre, au sein de leur propre entreprise ou ailleurs. Vous l'aurez compris : encore faut-il qu'ils sachent où en est votre carrière et quelles sont vos ambitions.

"Aux Etats-Unis, parler de travail et de rémunération dans la sphère privée est tout à fait banal, et cela permet la diffusion de nombreuses opportunités", remarque à ce titre Michelle Goldberger, présidente de Smartworking company (www.smartworking.fr). Dans un cadre professionnel, un salarié peut faire appel à des cercles plus ou moins structurés : de l'association d'anciens élèves aux réseaux économiques (d'entreprises ou d'entrepreneurs), en passant par les réseaux sociaux du Web (Viadeo, LinkedIn...).

Faire des choix

La nature du réseau est également à prendre en compte, en fonction des objectifs à atteindre. "Les réunions physiques permettent de répondre à des objectifs clairs en terme de business ou de carrière, quand les réseaux virtuels du Web servent dans un premier temps à élargir ses contacts, dans le but de trouver de nouveaux relais efficaces", analyse ainsi Isabelle Noir.

Pour Stéphane Kaminsky, associé de Successful People & Companies SARL, "identifier des réseaux s'avère relativement simple, via les moteurs de recherche du Web. Mais les choisir reste plus complexe". Pour cela, il faut tester... et savoir éventuellement se défaire des cercles où les intérêts mutuels ne seraient pas évidents.

Jouer le jeu en toute transparence

"Réseauter, c'est donner". "Le Networking, c'est jouer la transparence", ont également insisté les intervenants. André Rouches, délégué général de l'association Affaires & Convivialité, a résumé l'attitude à adopter en trois points : "Il faut être clair (votre projet doit être compris). Il faut obtenir la confiance de votre interlocuteur (ce qui dépend de la fiabilité / des compétences dégagées). Enfin, il faut établir une relation gagnant-gagnant (que pouvez-vous apporter à terme au réseau ?)."

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :