Le commerce extérieur nippon souffre de la crise américaine et du coût du pétrole

 |   |  301  mots
Sur un an, l'excédent commercial a connu une progression symbolique de 0,9%, à 969,97 milliards de yen (6,26 milliards d'euros). L'excédent se réduit avec les Etats-Unis mais progresse avec l'Europe et l'Asie, sauf la Chine.

La crise américaine touche le Japon. L'excédent commercial de l'archipel a augmenté beaucoup moins que prévu en février à cause d'une nette diminution des exportations vers les Etats-Unis et d'une forte hausse des importations de pétrole, a annoncé ce mercredi le ministère des Finances. Sur un an, l'excédent commercial a connu une progression symbolique de 0,9%, à 969,97 milliards de yens (6,26 milliards d'euros).

Les économistes attendaient en moyenne une hausse nettement plus forte de l'excédent. Les exportations ont augmenté de 8,7% sur un an à 6.977,19 milliards de yens (45 milliards d'euros) et les importations de 10,1% à 6.007,22 milliards de yens, a précisé le ministère.

L'excédent commercial avec les Etats-Unis s'est détérioré de 13,3% en raison d'une chute de 6% des exportations vers ce pays, notamment celles de voitures (-8,2%), d'ordinateurs (-16,0%) et de semi-conducteurs (-2,5%), sur fond de ralentissement économique de l'autre côté du Pacifique et de rapide appréciation du yen face au dollar. Dans le même temps, les importations de pétrole ont bondi de 64,4% sur un an à cause de la flambée du cours du baril.

Les exportations totales ont cependant continué à progresser grâce à l'Europe, la Chine et le reste de l'Asie. L'excédent commercial avec l'Union européenne s'est ainsi amélioré de 18,8%, la force persistante de l'euro face au yen ayant donné un coup de pouce aux exportations nippones (+7,2%). L'excédent avec l'Asie a plus que doublé (+104,8%), dopé par les exportations de véhicules, de machinerie et d'acier.

Avec la Chine, la balance commerciale s'affiche pratiquement à l'équilibre. Les importations de produits alimentaires chinois ont lourdement chuté de 28%. En février, plusieurs cas d'empoisonnements par des raviolis chinois contaminés aux pesticides avaient semé la psychose chez les consommateurs japonais, dont beaucoup ont boudé tous les aliments en provenance de Chine.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :