Les pays les plus consommateurs de pétrole au monde s'inquiétent

 |   |  302  mots
Les ministres de l'Energie des pays industrialisés du G8 (Allemagne, Canada, Etats-Unis, France, Grande-Bretagne, Italie, Japon, Russie) et leurs homologues des trois grandes puissances économiques asiatiques (Chine, Inde, Corée du Sud) viennent de se réunir au Japon.

Ils étaient au moins onze ce week-end à s'inquiéter de la flambée des prix du pétrole : les ministres de l'Energie des pays industrialisés du G8 (Allemagne, Canada, Etats-Unis, France, Grande-Bretagne, Italie, Japon, Russie) et leurs homologues des trois grandes puissances économiques asiatiques (Chine, Inde, Corée du Sud).

Ils se sont réunis dans le nord du Japon, à Aomori (nord), à quelques jours de la réunion à Osaka des grands argentiers - ministres des finances et banquiers centraux - des pays du G8 et à quelques semaines du G8, toujours au Japon, à Toyako, également dans le nord du pays, du 7 au 9 juillet.

Ces onze pays ont une particularité : ils représentent les deux-tiers de la consommation d'énergie de la planète. Inutile de dire que l'envolée brutale jeudi et vendredi des cours du brut les souvient particulièrement. Selon eux, il y a "un besoin urgent d'augmenter les investissements dans le secteur énergétique". A la fois dans le secteur pétrolier mais aussi dans les énergies alternatives au nom de la défense de l'environnement.

"Si nous laissons la situation comme elle est, nous pourrions arriver à une récession de l'économie mondiale", a même prévenu le ministre japonais de l'Energie, Akira Amari, en ouvant la réunion. Pour essayer d'aller plus loin, les participants ont créé le Partenariat international pour la coopération sur l'efficacité énergétique (IPEEC), consacré aux économies d'énergie.

Dès la réunion terminée, le gouvernement sud-coréen a annoncé le déblocage d'une enveloppe de 10,3 milliards de dollars destinée à amortir les effets de la flambée des prix du pétrole. Elle passera par des réductions d'impôts pour 12,8 millions d'habitants et de subventions pour l'achat de carburant destinées aux ménages les plus pauvres.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :