L'économie britannique résiste bien à la crise financière

 |   |  318  mots
Le taux de chômage britannique est tombé à 5,2% en mars contre 5,3% en février. Quelque 152.000 emplois ont été créés entre décembre et février.

Le nombre de demandeurs d'emploi est reparti à la baisse en Grande-Bretagne en mars, selon l'Office national de la statistique. Il y a eu 1.200 chômeurs indemnisés en moins le mois dernier en Grande-Bretagne, soit un total de chômeurs de 794.300. Au sens du Bureau international du travail, le taux de chômage a baissé à 5,2% sur les trois mois à fin février, contre 5,3% pour les trois mois à fin novembre.

Le nombre des personnes ayant un emploi a augmenté de 152.000 au cours des trois mois à fin février pour atteindre 29,508 millions, ce qui constitue la progression la plus forte de cet indicateur depuis 1971, début de la comptabilisation de cette donnée. L'Office national de la statistique a également dit que le salaire moyen sur les trois mois à fin février avait progressé de 3,7%.

Ces chiffres ne sont pas de nature à changer les anticipations d'une nouvelle baisse des taux de la Banque d'Angleterre (BoE) dans un avenir proche étant donné les inquiétudes des autorités monétaires sur l'effet de la crise du crédit sur la croissance. Mais toute poussée durable du salaire moyen pourrait remettre les pressions inflationnistes sur le devant de la scène et donc inciter la BoE à la modération en termes d'assouplissement monétaire.

"En dépit de la crise du crédit, l'économie britannique continue à faire preuve d'une assez solide résistance, un peu comme si la correction demeurait, pour le moment, confinée aux secteurs financier et immobilier", estime Tanguy Simon, économiste à la Société Générale. L'industrie britannique bénéficie de la chute de la livre par rapport à l'euro (près de 12% sur un an). Mais il faut y ajouter les résultats de la restructuration du tissu industriel de ces dernières années. Au total, la croissance devrait légèrement ralentir à 0,4% ou 0,5% au premier trimestre, selon la Société Générale.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :