Sony veut passer à la vitesse supérieure

Remis en selle, le deuxième groupe mondial d'électronique grand public Sony souhaite aller plus vite. Son PDG, Howard Stringer, a déclaré ce jeudi vouloir investir en R&D, utiliser Internet, exploiter ses contenus et se tourner vers les pays émergents. Onze milliards d'euros devraient ainsi être investis sur trois ans.

2 mn

Après avoir signé des profits records pour son exercice annuel 2007-2008, le japonais Sony se sent désormais suffisamment solide pour passer à la vitesse supérieure. "Depuis 2005, nous avons opéré une profonde restructuration et enregistré de belles réussites", a souligné Howard Stringer, le patron du géant mondial de l'électronique grand public ce jeudi lors de la présentation de sa stratégie pour les trois prochaines années. Son objectif est de parvenir à un "seuil minimum" durable de marge d'exploitation de 5%, en maximisant les revenus et en minimisant les coûts.

En étendant son catalogue de produits et services et en visant les pays émergents tels que la Chine, le Brésil, l'Inde et la Russie, Sony vise une plus forte croissance. Howard Stringer veut d'ailleurs doubler le chiffre d'affaires du groupe dans ces pays d'ici 2010. "90% de nos catégories de produits électroniques pourront se connecter en réseau en 2010", promet le patron du groupe japonais. Un objectif qu'il entend réaliser en combinant ses produits (TV, ordinateurs, consoles, baladeurs, etc.) et catalogues de contenus (films, jeux, musiques) afin de proposer des offres intégrales et de dégager de nouvelles sources de revenus.

Mais Sony entend aussi s'imposer sur le Net. Il projette en effet de lancer un service de télévision sur Internet aux Etats-Unis qui permettra de recevoir des chaînes directement sur ses téléviseurs "Bravia" à écran plat LCD (cristaux liquides) dont le succès mondial a largement contribué au retour à bonne fortune du groupe.

Les jeux vidéo vont aussi bouger puisque Howard Stringer a annoncé que plusieurs services de divertissement aux contenus nouveaux verraient le jour pour ses consoles Playstation.

Mais l'avenir du groupe repose aussi sur l'innovation. Et Sony affiche ses ambitions: développer de nouvelles générations de produits électroniques, découvrir de nouveaux composants et matériaux dans des secteurs comme la santé et les nouvelles énergies, ou bien encore des nouvelles technologies destinées à l'informatique, les télécoms et les logiciels. Et le groupe prévoit pour cela d'investir environ 11 milliards d'euros en trois ans.

Mais tous ces objectifs ne séduisent pas les investisseurs. A la Bourse de Tokyo ce vendredi, l'action Sony a terminé la séance avec 4,35% de baisse à 4.840 yen.

2 mn

Replay I Nantes zéro carbone

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.