Nouvelle contraction de l'activité industrielle aux Etats-Unis

L'indice ISM manufacturier a marqué encore un recul en mai, mais moins que prévu. L'immobilier reste déprimé. Selon un sondage Gallup, le moral des investisseurs américains a de nouveau chuté en mai, pour s'établir à son niveau le plus bas depuis le début de la guerre en Irak, voici cinq ans.

L'activité industrielle s'est contractée en mai aux Etats-Unis pour le quatrième mois d'affilée, mais moins que prévu, tandis que les pressions inflationnistes sont au plus haut depuis avril 2004, selon l'indice ISM des directeurs d'achat du secteur manufacturier publié ce lundi. L'indicateur est ressorti à 49,6 le mois dernier, chiffre meilleur que prévu mais qui traduit toujours une contraction de l'activité, après celle d'avril (48,6).

Les économistes tablaient en moyenne sur un chiffre inférieur, à 48,5. Le sous-indice des prix payés a, lui, augmenté à 87 contre 84,5 le mois précédent. Le recul de l'indice global depuis le début de l'année est le pire depuis 2003, quand il était passé cinq mois de suite sous les 50, entre février et juin de cette année-là.

Par ailleurs, les dépenses de construction aux Etats-Unis ont diminué de 0,4% en avril par rapport à mars après un recul de 0,6% (chiffre révisé) le mois précédent, a indiqué lundi aussi le département du Commerce. Les analystes tablaient précisément sur un recul de 0,6% de ces dépenses.

Cependant, les dépenses du secteur privé sur une variété d'infrastructures - usines, bureaux et centrales électriques - ont augmenté de 1,6% à un rythme annuel record, preuve que le marché de l'immobilier abrite toujours des poches de résistance où l'activité tire son épingle du jeu malgré la contraction générale du marché. Les dépenses de construction dans le secteur résidentiel privé se sont en revanche repliées de 2,3%, leur 26ème mois consécutif de baisse, ce qui les ramène à un rythme annuel inédit depuis 2002.

Dans ces conditions, il n'est pas surprenant que les investisseurs américains n'aient pas le moral. Mais les chiffres publiés ce lundi par l'institut de sondages Gallup sont tout de même spectaculaires: l'indice qui mesure le moral des investisseurs s'est en effet établi à 15 pour le mois de mai. En mars dernier, lors de l'étude précédente, il s'établissait à 22. Et, surtout, l'indice marque un véritable effondrement sur un an, puisqu'il s'établissait à 95 en mai 2007... Il est vrai que la crise financière déclenchée par les "subprimes" est passée par là, à partir d'août 2007.

L'institut Gallup précise que l'indice de mai 2008 s'établit à son plus bas niveau depuis le début de la guerre en Irak, il y a cinq ans.

Les investisseurs, à dire vrai, sont un peu plus optimistes aujourd'hui sur les perspectives économiques qu'il y a deux mois. La confiance des investisseurs dans l'économie pour l'année à venir est en effet désormais à -31 alors qu'elle était de -40 en mars.

Mais, fondamentalement, les investisseurs n'ont toujours pas confiance dans les perspectives d'évolution de leurs portefeuilles: leur degré de confiance sur l'évolution dans les douze mois à venir a, en effet, de nouveau baissé pour s'établir à 46 en mai contre 62 en mars.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.