Apaisement dans la crise du lait

 |   |  253  mots
Après deux semaines de conflit, les producteurs de lait et Entremont se sont retrouvés ce jeudi et sont parvenus à un accord. Alors que les éleveurs voulaient revenir sur les prix du lait de juillet, la société préférait un système de contractualisation.

La crise du lait se calme. Les producteurs laitiers bretons et la direction d'Entremont ont trouvé un accord, ce jeudi 28 août, pour mettre fin à deux semaines de conflit.

Les producteurs ont "obtenu la hausse de 49 euros (pour 1.000 litres) qu'ils réclamaient pour juillet, août et septembre, ce qui était un préalable", a-t-il déclaré. Des négociations vont pouvoir s'engager "pour mettre en place un système de fixation des prix du lait plus réactif" ainsi que le souhaitait Entremont, a ajouté le responsable agricole.

Les producteurs reprochaient à Entremont d'avoir profité d'une récente dérégulation du secteur laitier pour leur imposer unilatéralement, en juillet, un prix du lait à la collecte inférieur de 19 euros les 1.000 litres à celui que les autres industriels ont accepté de payer.

Pour protester, les producteurs bloquaient les sites d'Entremont depuis le début de la crise. Ce jeudi encore, les éleveurs empêchaient les sept sites du groupe en Bretagne, où le premier producteur européen d'emmental collecte 70% de son lait, auprès de quelques 5.600 producteurs.

"Nous voulons qu'Entremont revienne sur le prix de juillet et qu'on soit sur la même ligne pour août et septembre", a déclaré avant la réunion Marcel Denieul, président de la section lait de la Fédération régionale des syndicats des exploitants agricoles de l'Ouest (FRSEAO).

Entremont voulait surtout proposer de son côté aux producteurs un système de contractualisation, a expliqué mercredi à la presse son PDG, Christian Mazuray.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :