Le bénéfice annuel d'Edison, filiale d'EDF, en baisse en 2007

2007 aura enregistré un recul de près de 7% du bénéfice de la filiale italienne d'EDF, sous l'effet d'une demande en baisse et une production italienne d'énergie en progression.

Le troisième groupe d'énergie italien, Edison, contrôlé pour moitié par Electricité de France (EDF), a enregistré un bénéfice net en recul de 6,9% l'an dernier (à périmètre inchangé) en raison de la baisse de ses ventes et surtout d'une fiscalité moins favorable. Dans un communiqué publié ce mardi après-midi, Edison fait état d'un bénéfice net de 497 millions d'euros en 2007 contre 534 millions en 2006, compte-tenu de deux cessions effectuées par le groupe.

"Cette baisse est entièrement à imputer à des facteurs fiscaux", précise la société, la charge fiscale ayant été presque nulle en 2006 contre 170 millions d'euros d'impôts payés l'an dernier. EDF devrait encaisser comme dividende 129 millions d'euros de sa participation dans Edison, 268 millions d'euros étant dévolus au total aux actionnaires.

Le résultat opérationnel d'Edison a en revanche progressé sur un an de 21,7%, atteignant 896 millions d'euros. Une performance au vu d'un contexte de stagnation de la demande d'énergie en Italie : "les marchés de l'électricité et du gaz ont vécu un net ralentissement (...), la demande d'électricité a augmenté de 0,7% en 2007 et celle de gaz d'à peine 0,1%, alors que durant les dix dernières années elles progressaient en moyenne de 2,3% pour l'électricité et de 3,8% pour le gaz".

Le chiffre d'affaires d'Edison a ainsi fléchi de 1,5% l'an dernier (8,3 milliards d'euros), 63.773 gigawatts/heure (GWh) d'électricité ayant tété écoulés et 13.817 millions de mètres cubes de gaz. D'après la filiale d'EDF, cela serait dû à la fois "au ralentissement de l'économie et aux températures élevées de l'hiver dernier", impliquant un recours moins important au chauffage.

Mais cela est aussi le résultat de récents investissements dans le secteur de l'énergie en Italie, la production d'énergie augmentant apparemment plus vite que la demande. Les prix de l'énergie ont ainsi baissé en moyenne de 5% l'an dernier, 5.000 mégawatts de capacité productive supplémentaire ayant été mis en service en 2007.

Ces résultats seront étudiés attentivement par les principaux actionnaires d'Edison. Leur pacte d'actionnaires, qui vient à échéance à l'automne prochain, devra en effet être reconduit d'ici fin mars. Or, les partenaires italiens d'EDF dans Edison, la régie municipale A2A, ont réclamé à plusieurs reprises de peser plus dans le capital d'Edison, au-delà des 30,5% qu'ils détiennent actuellement.

Un dossier très politique puisqu'il est suivi directement par la présidence du Conseil italien. Des élections législatives auront lieu à la mi-avril prochain.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.