Le trafic aérien en croissance molle

 |   |  226  mots
Selon l'indicateur de latribune.fr et de la société d'études spécialisée dans l'aéronautique et le transport aérien ID Aero, le trafic aérien mondial en passagers kilomètres transportés a progressé de 8,5% en février. Mais à nombre de jours constant, la croissance ne ressort plus qu'à 4,7%.

Selon l'indicateur de latribune.fr et de la société d'études spécialisée dans l'aéronautique et le transport aérien ID Aero, le trafic aérien en passagers kilomètres transportés a progressé de 8,5% en février. Un chiffre qui cache de fortes disparités entre les 17,4% de l'Amérique latine, les 8,6% de l'Europe et 8,4% de la zone Asie-Pacifique et les petits 5,6% de l'Amérique du Nord où le trafic domestique est en berne.

Mais ce chiffre global est faussé par l'année bissextile avec les 29 jours de février. Corrigée de cet effet, la croissance du trafic ne ressort plus sur février qu'à 4,7% (2% en Amérique du Nord, 4,6% en Asie Pacifique, 4,9% en Europe et 13,3% en Amérique latine).

Le même phénomène se produit pour la progression de janvier à février qui s'établit à 6,8% mais à 5% seulement à nombre de jours identique. L'Amérique du nord passe du coup de 3,7% à 2% sur ces deux mois, l'Europe de 6,8% à 5%, l'Asie Pacifique de 8,1% à 6,3%, l'Afrique et Moyen Orient de 12?6% à 10,7% et l'Amérique latine de 15,4% à 13,5%.

Il est encore trop tôt, comme le fait l'Iata, l'association internationale du transport aérien, pour parler de récession mais la croissance du secteur est de plus en plus molle. Toute la question est de savoir si la mollesse venue des Etats-Unis va avoir un effet de contagion.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :