Borse Dubai assuré de détenir 97% d'OMX

 |   |  371  mots
Le groupe émirati Borse Dubai, qui a lancé avec le Nasdaq une offre de rachat amicale sur l'opérateur boursier nordique et balte OMX, a annoncé vendredi qu'il était assuré de contrôler à terme plus de 97% de sa cible.

Le plébiscite est quasi total. Borse Dubai annonce qu'il est assuré de contrôler avec Nasdaq plus de 97% de l'opérateur boursier nordique et balte OMX, sur lequel il a jeté son dévolu.

Au 12 février, date d'expiration de son offre, Borse Dubai avait reçu 68,6% du capital et des droits de vote d'OMX, indique un communiqué du groupe émirati. Mais au total, Borse Dubai est en passe de détenir 97,6% du capital grâce aux 4,9% qu'il détenait déjà avant le lancement de l'offre et grâce à une option d'achat sur près de 24,2% du capital. Borse Dubai a par ailleurs annoncé la prolongation de son OPA jusqu'au 29 février afin de récupérer les 2,4% du capital restant.

Le groupe émirati souligne l'accord complexe qu'il a passé en septembre 2007 avec la Bourse électronique américaine pour prendre le contrôle du groupe européen, entre dans sa phase finale. Selon les termes de cet accord, Borse Dubai doit transférer au Nasdaq l'intégralité du capital d'OMX en sa possession dès lors qu'il en détient au moins 67%.

En contrepartie, Borse Dubai doit prendre une participation minoritaire dans le Nasdaq, lequel prendra une participation croisée dans la Bourse de Dubaï, le Dubai International Financial Exchange (DIFX), actuellement propriété à 100% de Borse Dubai.

"Borse Dubai compte réaliser les transactions prévues avec le Nasdaq dès que possible après le règlement des actions apportées à ce jour à l'offre", indique le communiqué du groupe émirati.Libellée en numéraire, l'offre de Borse Dubai et du Nasdaq propose 265 couronnes suédoises par action OMX, ce qui valorise celui-ci à 32,0 milliards de couronnes (environ 3,5 milliards d'euros). Cette offre a reçu tous les feux verts nécessaires des autorités compétentes.

Sur le plan stratégique, l'opération permettra au Nasdaq de s'affirmer hors des frontières des Etats-Unis après l'échec de sa tentative de la Bourse de Londres (LSE) et alors que les places boursières sont lancées dans une course à la concentration. OMX mène depuis plusieurs années une stratégie offensive en Europe septentrionale. Il exploite les Bourses de Copenhague, Stockholm, Helsinki, Reykjavik, Riga, Tallinn et Vilnius.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :